Une Japonaise de père haïtien championne de la US Open

471

NEW YORK (MÉDIAMOSAÏQUE) – Le Japon et Haïti se retrouvaient, en effet, samedi, dans Naomi Osaka, une jeune et talentueuse femme de 20 ans dont les prouesses ont ébranlé le stade Arthur-Ashe complètement acquis pourtant à la cause de Serena William. (Voir VIDÉO en bas)

Naomi, qui avait promis de se hisser à la hauteur de son idole, a été sans pitié pour Serena qui a perdu, de son côté, toute sa sérénité. Car la partie, qui devait se dérouler comme à l’ordinaire, a failli virer au chaos après une série d’échanges très houleux entre la championne américaine et l’arbitre.

Les enjeux ont été multiples dans cette finale. L’US Open espérait fêter Serena Williams, son septième titre à New York et son 24e titre en Grand Chelem. Naomi Osaka, qui était dans une forme époustouflante, ne voulait, pour rien au monde, rater cette occasion qui allait faire d’elle la première Japonaise d’origine haïtienne à remporter un grand chelem.

Si le Japon s’embrase pour cette coqueluche, née le 16 octobre dans la ville d’Osaka, les Haïtiens, tant en Haïti qu’en diaspora, ont été , de leur côté, nombreux et fiers de se reconnaître dans cette nouvelle reine de la planète tennis.

Les posts et tweets ont multiplié sur Facebook, Twitter, Instagram, pour saluer la victoire de Naomi Osaka. En tête de liste, le président haïtien, Jovenel Moïse, qui en a profité pour effectuer une sortie sur les réseaux sociaux.

Cliquez sur la vidéo:

DÉCOUVERTE :

QUÉBEC – CAMPAGNE ÉLECTORALE 2018 

AUTOUR du 6e Gala du Vivre-Ensemble:

**VIVRE-ENSEMBLE: ACTIVITÉS 16 MAI 

**DOSSIER SPÉCIAL : Vivre-Ensemble (Cliquez en-dessous)