6e Gala: le charisme de Mariama et la «grande première»

945

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Il s’agit, en effet, d’une «grande première», le point d’ancrage d’une belle incursion sur la scène internationale. En effet, la diversité montréalaise, québécoise et canadienne vient de faire l’histoire le 28 mai dernier en réussissant à rassembler autant de grandes personnalités tant locales qu’internationales, et surtout de convives, issus de toutes les couches de la société, au Théâtre St-James, une bâtisse quasi-centenaire qui a vu les beaux jours de la finance canadienne et qui est classée «édifice patrimonial» par le gouvernement du Québec.

En présence notamment de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Christine St-Pierre, le moment était fort, l’émotion, palpable et Mariama Zhouri a eu le bon flair de le rendre perceptible. Voyant ce qui se passait sous ses yeux au 265 St-Jacques O, dans un lieu tout aussi prestigieux que spectaculaire, au cœur du centre-ville, et en présence d’une foule aussi imposante d’environ 500 personnes, la présidente du Jury de la 6e édition du Gala de la Diversité, a mis du sien pour souligner l’ampleur et le symbolisme du moment en mettant de côté ses notes pour faire plutôt usage d’un speech improvisé qui a eu le mérite de transpercer les entrailles de l’assistance qui le lui a aussi bien rendu.

«Jamais, on a aussi été nombreux diversifiés dans cet endroit (Théâtre St-James). C’est vraiment un moment historique… », a martelé la directrice principale en gestion de risques, co-porte parole de l’Inclusion de Deloitte Canada et membre de l’Office des professions du Québec à l’endroit de toute la salle, visiblement impressionnée et hypnotisée par la performance, qui s’est automatiquement mise debout à sa demande.

Mme Zhouri a souligné le côté doublement historique de cette soirée le fait qu’il s’agit de l’événement  qui rende hommage, pour la première fois, à la diversité et au vivre-ensemble sur le plan international au Québec. Elle en a profité pour formuler ses profonds remerciements au Père de la JIVEP (Journée internationale du Vivre-ensemble en paix), Cheikh Khaled Bentounes, qui avait spécialement fait le déplacement en la circonstance.

À noter que, à part le Cheikh Bentounes, de l’Algérie, qui a été couronné du «Lys international du Vivre-ensemble en paix», le président et co-fondateur du réseau ABL, qui regroupe 50 cabinets d’avocats dans le monde, Me Emmanuel Moulin, de France, a été, de son côté, décoré du «Lys international de l’Environnement et du Développement durable» au cous de la même soirée.

Ils sont nombreux à considérer que l’intervention, empreinte de spontanéité, de charisme et de gravité, de la présidente du Jury du 6e Concours des Lys de la Diversité, comme l’un des moments forts de la 6e édition du Gala de la Diversité présentée par la Banque Nationale du Canada en collaboration avec l’Agence de presse Médiamosaïque.

AUTOUR du 6e Gala du Vivre-Ensemble:

**VIVRE-ENSEMBLE: ACTIVITÉS 16 MAI 

**DOSSIER SPÉCIAL : Vivre-Ensemble (Cliquez en-dessous)