Paul Gérin-Lajoie: un déferlement d’hommages

728

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Toute une pluie d’hommages ce jeudi 9 août à l’homme qui a tracé la voie au Québec sur la scène internationale, Paul Gérin-Lajoie, surnommé à juste titre, un des bâtisseurs du Québec moderne.

Avant de se reposer dans sa dernière demeure, cet homme qui a transcendé les clivages politiques, a en effet réuni le gratin politique dans toute sa diversité autour de lui à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde.

On y dénombrait, entre autres, la gouverneure générale Julie Payette, les premiers ministres du Canada et du Québec, Justin Trudeau et Philippe Couillard, le ministre de l’Éducation du Québec, Sébastien Proulx, et sa collègue à l’Enseignement supérieur, Hélène David, la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre.

Plus encore, aux côtés de celui qui est considéré, à juste titre, comme le père du système québécois d’éducation, se trouvaient, pour une dernière fois, les chefs des formations politiques, Jean-François Lisée (Parti Québécois), François Legault (Coalition avenir Québec), Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois (Québec solidaire).

On y apercevait également la mairesse de Montréal, Valérie Plante, l’ex-première ministre Pauline Marois, l’ex-chef du Nouveau Parti démocratique Thomas Mulcair, l’académicien Dany Laferrière, sans oublier plusieurs autres députés, sénateurs et candidats.

Ils ont dit

Justin Trudeau, premier ministre du Canada
«C’est un homme qui a profondément marqué l’histoire du Québec moderne. Il avait la vision d’un Québec éduqué où les gens avaient un rayonnement partout dans le monde. C’est un moment pour s’en souvenir et célébrer tout ce qu’il a fait.»

Julie Payette, gouverneure générale du Canada
«Il était un passionné d’éducation, d’aide internationale, passionné tout court. Il a suscité des changements profonds dans notre société. Il a oeuvré toute sa vie pour le bien commun.»

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois
«C’est un homme qui voulait construire, qui voulait sortir du cadre, qui voulait sortir de la norme. Et c’est ça qu’il nous dit finalement. Ne vous contentez pas de ce qui existe, pensez à ce qui devrait exister, faites-le!»

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec
«C’est lui qui a fait de l’éducation une des grandes priorités. Si on veut le respecter et lui rendre hommage, il faut s’assurer que lors des prochaines années ça devienne la priorité, pas une des priorités.

Il était aussi un nationaliste qui a développé la doctrine Gérin-Lajoie, qui permet dans des champs de compétence du Québec, quand on va à l’international, de parler en notre nom. Pas de permission à demander à Ottawa.»

Gabriel Nadeau-Dubois, coporte-parole de Québec solidaire
«C’est un homme qui a fait au peuple du Québec le plus beau des cadeaux: celui d’une éducation publique gratuite, laïque, humaniste. Autrement dit, c’est le cadeau de la liberté.»

Valérie Plante, mairesse de Montréal
«Ce grand homme a contribué à créer le Québec moderne. Il a laissé sa marque en éducation. C’est un des faits les plus forts de sa carrière. Je suis très heureuse d’être ici de la part de tous les Montréalais et Montréalaises et de pouvoir souligner la mémoire de M. Gérin-Lajoie.»

Denis Coderre, ex-maire de Montréal
«C’est une source d’inspiration exceptionnelle. Il a préparé une génération à devenir les meilleurs. Il était humble, mais il était ambitieux, pertinent et percutant.»

 

QUÉBEC – CAMPAGNE ÉLECTORALE 2018 

AUTOUR du 6e Gala du Vivre-Ensemble:

**VIVRE-ENSEMBLE: ACTIVITÉS 16 MAI 

**DOSSIER SPÉCIAL : Vivre-Ensemble (Cliquez en-dessous)