Un «Monsieur diversité» chez Desjardins: Mohamed Aouini

222

Lors de cette rencontre entre «Média Mosaïque» et le No Un de la Caisse de Mercier-Rosemont, M.Marc Pominville a pris le soin de féliciter publiquement l’un de ses fonctionnaires qui fait figure d’éminence grise en matière de diversité. Il s’agit, en effet, de son directeur développement des affaires, en la personne de Mohamed Aouini.

«Un peu notre ambassadeur à l’ONU»

«Mohamed est notre porte-parole qui porte toute la vision qu’on a de se rapprocher des différentes communautés», a confié M.Pominville en présence de ce dernier. Le directeur général précise que le travail effectué par M.Aouini a porté fruit parce que celui-ci, a-t-il précisé, «dispose d’un levier, du support de la direction générale et aussi de cette équipe spécialisée vouée à la diversité». 

«Mohammed fait un travail excellent ce sens en tissant des liens non seulement entre la Caisse et les communautés mais entre les communautés elles-mêmes. C’est notre ambassadeur diversité, un peu notre ambassadeur à l’ONU (rires)», a témoigné à la blague le patron de ce Québécois d’origine tunisienne. Pominville estime que ce dernier joue un rôle pivôt permettant aux employés de la Caisse de mieux communiquer avec ce monde et vice-versa.

 

Le feed-back de cette diversité?

Par ailleurs, M.Pominville se dit  «fier du retour déjà obtenu» en ce sens auprès de cette clientèle particulière. Lors de cette entrevue accordée à l’Agence de presse «Média Mosaïque», il a pris le soin d’exhiber, à titre d’exemple, une jolie statuette qui lui a été offerte par des dignitaires de la communauté malienne. Marc Pominville se sent également «flatté d’avoir été le président d’honneur d’un événement organisé récemment par la Chambre de commerce de l’Est pour souligner l’employabilité des nouveaux arrivants».

Il ajoute que «ça fait du bien quand la communauté nous communique sa satisfaction et sa perception du travail que nous réalisons. C’est vraiment intéressant. On nous le dit ouvertement que notre approche est unique. Le feed-back, on le voit tout de suite. Et cela nous flatte de voir plusieurs ambassades s’intéresser à nous en nous proposant même des missions à l’étranger. On trouve dans ça une belle marque d’appréciation».

Aouini ajoute que «cette ouverture vers les communautés va jusqu’aux jeunes de ces milieux qui, à titre de stagiaires, sont invités à s’impliquer au sein de notre conseil d’administration». À son directeur général de compléter instantanément : «cela fournit la preuve que cette ouverture est partout dans la Caisse et ça ne pourrait être autrement».

 

Un budget pour les initiatives du milieu

M.Pominville confirme que sa Caisse dispose, en effet, d’un budget pour «commanditer des événements ciblés organisés à chaque année pour consolider ce lien avec les organismes qui réalisent des activités susceptibles de renforcer le lien social, communautaire et économique, parce que, a-t-il tenu à rappeler, nous appartenons à nos membres et il n’y a pas de propriétaires chez Desjardins».

«Nous sommes effectivement très ouverts à écouter les idées, mais nous sommes également prêts à travailler le projet en commun avec les initiateurs, ce qui va nous permettre de nous sentir impliqués également dans le projet», a enchaîné, dans la même veine, Mohamed Aouini.

Quant à ceux qui ignoraient que la Caisse de Mercier-Rosemont avaient une longueur d’avance en matière de diversité, son directeur général, Marc Pominville leur donne la garantie, et nous le citons: « ils vont entendre parler de nous, parce que, au fil des mois et des années les gens verront nos avancées et nos politiques seront ajustées au fur à mesure que la diversité prend de la place à Montréal. Il y a un changement important qui s’opère en ce sens chez Desjardins et chez nous en particulier», fin de citation.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  • Le portrait de Montréal change et Desjardins s’adapte (AFFAIRES / DÉMOGRAPHIE)
  • Desjardins: Mercier-Rosemont, «une caisse mosaïque»
  • Un «Monsieur diversité» chez Desjardins: Mohamed Aouini
  •  

    PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut, Mohamed Aouini. En bas, le DG de la Caisse de Mercier-Rosemont, Marc Pominville, en compagnie de son directeur développement des affaires et «ambassadeur diversité», Mohamed Aouini. M.Pominville nous montre fièrement sa statuette provenant de la République du Mali)