Marjorie Théodore co-lauréate 2010 du Prix Charles Biddle du MICC

565

Quelques jours après avoir été l’architecte du premier Colloque international sur les Objectifs du Millénaire de l’ONU, qui s’est déroulé à Laval du 26 au 29 mai dernier,  la présidente du CIME 2010, Marjorie Théodore, a été honorée par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC).

 

Pourquoi ce prix?

Mme Théodore, qui est également la directrice générale de La Magnétothèque, a, en effet, reçu le «Prix Charles-Biddle»,  selon le jury mandaté par le MICC en la circonstance,  pour son «apport exceptionnel à la société québécoise», avions-nous appris à l’Agence de presse «Média Mosaïque» dans le cadre du «Prix québécois de la citoyenneté», version 2010.

Au fait, cette année, le «Prix Charles-Biddle» a eu deux récipiendaires. Ayant du mal à départager les candidats, le jury a décidé d’accorder le trophée à deux lauréates, en l’occurrence Marjorie Théodore et Mireille Apollon, qui est conseillère municipale à Gatineau et présidente fondatrice de Gestion et conseils en coopération internationale.

 

Réaction de Mme Théodore

Même si elle affirme ne pas aimer la gloire, en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», Marjorie Théodore dit avoir accepté ce prix avec grand plaisir comme un signe de reconnaissance envers son travail au sein de la société québécoise.

À noter que, cette année, la cérémonie de remise des Prix québécois de la citoyenneté a eu lieu le lundi 31 mai 2010 dans l’édifice Gérald-Godin, siège du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, situé au 360 de la rue McGill à Montréal.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com Cr MICC (Les deux lauréates du «Prix Charles Biddle», Marjorie Théodore, à gauche, et Mireille Apollon, à droite, posent avec la ministre de l’Immigration, Yolande James, au centre,  après avoir reçu leurs trophées des mains de cette dernière)