Vos cheveux, synthétiques ou naturels, confiez-les à Pauline Bouka!

345

Pauline Bouka ambitionne d’être l’une des plus grandes distributrices de rallonges de cheveux à Montréal, même si elle dit ne pas ignorer la rude concurrence qui s’impose dans ce secteur d’affaires au Québec.

Cette Montréalaise d’origine togolaise révèle avoir bataillé fort pour tenir tête aux géants de la place qui s’approvisionnent en quantité industrielle directement chez les plus gros fabricants. Pour résister, elle a dû importer ses cheveux en provenance de deux continents : l’Afrique (Togo) et l’Asie (Chine).

 

L’aide de Chafric

Si le bouche-à-oreille a fait ses preuves, Pauline Bouka reconnaît cependant les limites de ce biais marketing, vieux depuis que le monde est monde, utile dans bien cas, mais dépassé par les temps qui courent où le réseautage (Networking) impose sa loi dans la cité.

Évoquant sa participation à une séance de réseautage organisée par Chafric dans le cadre de son programme «Femmes et Leadership», Mme Bouka confie que de pareilles initiatives facilitent la tâche à toute femme d’affaires, issue de la diversité, désireuse de voir sa clientèle multiplier par dix.

 

Vers une clientèle caucasienne

En affaires depuis dix ans, Mme Bouka a cependant révélé, lors de cette entrevue que lui a accordée l’Agence de presse «Média Mosaïque», son brûlant désir de desservir différents types de clientèles, entre autres les Caucasiens d’origine ou les Québécois de souche.

Pour ce faire, elle est en train de créer une autre gamme de cosmétiques. En effet, s’inspirant de la crème bio, beurre de karité, Pauline Bouka annonce son projet de lancer bientôt sa «propre permanente, le shampoing et les traitements qui vont avec».

Elle dit avoir «la foi et la persévérance qu’il faut» et croit que son entreprise «Distribution Lebene» va faire boule de neige à Montréal, que ce soit auprès de la communauté noire, à majorité antillaise ou auprès des Québécois et les autres communautés culturelles auxquelles seront dédiés également sa permanente et son shampoing bio.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (La femme d’affaires montréalaise d’origine togolaise, Pauline Bouka, en marge d’une soirée de réseautage organisée par Chantier d’Afrique du Canada)