Ignatieff perd du terrain, Layton progresse au Québec (SONDAGE)

440

 

L’homme, par qui les libéraux fédéraux espéraient se refaire une santé au Québec, semble ne plus mériter l’estime d’un large pan de la population québécoise. La désaffection de la Belle Province à l’endroit de Michael Ignatieff rappelle étrangement l’ère de Stéphane Dion, a noté l’Agence de presse «Média Mosaïque».

En effet, un sondage CROP commandé par La Presse atteste que, du 14 au 24 janvier 2010, seulement 24% des Québécois étaient prêts à voter pour les libéraux de Michael Ignatieff. Un score identique à celui de la débandade libérale lors du scrutin fédéral d’octobre 2008.

La situation reste inchangée pour les conservateurs en dépit de la décision de Stephen Harper de proroger de nouveau le Parlement. 21% des suffrages iraient aux troupes du PCC. Sa décision de remanier tout récemment son cabinet ministériel a eu peu d’impact dans l’opinion publique.

Petit glissement en défaveur du Bloc québécois qui a obtenu 34% des intentions de vote, trois points de moins par rapport à son taux du mois de septembre. Le parti de Gilles Duceppe en a obtenu quatre points de moins comparativement à sa performance lors de la dernière élection fédérale.

Le coup de sonde de CROP a cependant de quoi faire sourire l’état-major du NPD. En effet, le parti de Jack Layton et de son lieutenant québécois Thomas Mulcair a fait un bond de cinq points dans l’estime des Québécois. De 12% dans les intentions de vote, le NPD peut, à présent, se contenter de 17%, si l’on se fie audit sondage.

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Google (De gauche à droite, les chefs du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, et Jack Layton du Nouveau parti démocratique )