«Grâce à l’Islam: Dieu est de retour dans nos sociétés!»

216

L’arrivée en force de l’Islam revigore la religion en Europe notamment où les sociétés étaient pourtant profondément déchristianisées, a fait remarquer Léon Ouaknine. Il dit constater dans la même veine que la Belle Province, blindée contre la religion depuis des décennies, vacille également aujourd’hui en raison de la forte visibilité à laquelle a droit l’Islam.

 

Pour étayer son point de vue, ce Juif athée, dont le dernier ouvrage aborde l’évolution des religions dans les sociétés occidentales,  s’est référé aux propos d’un des grands cardinaux du Vatican qui aurait dit et nous le citons : «Dieu merci, grâce à l’Islam, Dieu est de retour dans nos sociétés !».

 

Islam et accommodements raisonnables

«L’Islam, c’est très expansionniste comme religion. Elle vise à transformer la société pour qu’elle soit compatible avec l’Islam au lieu que l’Islam soit compatible avec la société», a soutenu, en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», l’auteur du bouquin «Il n’y a jamais eu d’abonné au numéro que vous avez appelé» paru il y a quelques mois chez les Éditions Grenier.

À son avis, cette philosophie de l’Islam «crée des problèmes et des tensions terribles à l’origine de la fameuse crise des accommodements raisonnables» qu’on a vécue récemment au Québec et pour laquelle le gouvernement libéral de Jean Charest avait dû créer la fameuse commision Bouchard-Taylor.

 

Le cas des Juifs orthodoxes

Évoquant également la situation des Juifs ultra-orthodoxes, Léon Ouaknine les assimile à « des gens qui se replient totalement sur eux-mêmes et qui réduisent au strict minimum leurs rapports avec la société ou tout simplement avec l’extérieur».

Selon Ouaknine, qui a été à la tête d’un institut universitaire au Québec pendant 22 ans, «c’est pour ça qu’il y a beaucoup d’écoles juives qui sont en infraction totale avec les directives du ministère de l’Éducation. Avec les Musulmans, c’est essentiellement la même chose», a-t-il comparé.

 

«Effets pervers» de l’Islam et de la mondialisation

Évoquant ce qu’il a appelé des «effets pervers» et qualifiant de «provocation» la conduite actuelle de la religion pratiquée notamment dans le monde arabophone, l’auteur dit comprendre pourquoi «les gens s’abritent derrière l’autre armure religieuse pour résister aux assauts de l’Islam».

La mondialisation ne serait pas également sans incidence sur le retour de la foi dans les sociétés occidentales, si l’on accorde foi aux thèses véhiculées par Léon Ouaknine qui a dirigé pendant environ vigt ans plusieurs établissements du réseau de la santé et des services sociaux au Québec. 

 «La mondialisation, qui dépersonnalise tous les rapports humains, pousse aussi les gens à se replier sous une autre forme d’identité qui est la religion. Celle-ci permet de résister au rouleau compresseur qu’est la mondialisation qui vise à créer uniquement des consommateurs», a-t-il également analysé.

Ces religions «veulent que la société d’aujourd’hui soit compatible avec ce qui a été donné comme valeurs il y a deux ou trois mille ans, alors que ces valeurs-là sont incompatibles avec les droits humains les plus élémentaires : liberté d’expression, liberté de religion, l’égalité de l’homme et de la femme, voire les droits des homosexuels, c’est complètement stupide!», a dénoncé Léon Ouaknine.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Du même auteur:

Léon Ouaknine : «le judaïsme, le christianisme, l’islam, c’est de la foutaise!»

 

À venir sur MEDIAMOSAIQUE.Com :

  • -Léon Ouaknine : identités et religions, un cocktail explosif
  • -La religion toujours hostile aux progrès de l’humanité

 

MEDIAMOSAIQUE.Com: Articles reliés 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (Le Montréalais d’origine juive, Léon Ouaknine, s’intéresse particulièrement aux quêtes identitaires et à leurs impacts sur les fondements du «vivre ensemble» en Occident)