Convaincre Stephen Harper, Fabienne Colas y croit (HAITI/SÉISME)

159

Après avoir convaincu Vidéotron, Fabienne Colas espère pouvoir faire de même auprès de Stephen Harper qui s’oppose catégoriquement à tout élargissement du concept de la «réunification des familles», et ce même temporairement malgré l’ampleur des dégâts occasionnés par le séisme du 12 janvier.

En effet, Mme Colas s’est dit déçue de la «réponse froide et administrative», dit-elle, du gouvernement Harper qui, par la voix du ministre de l’Immigration, Jason Kenney, s’est contenté d’accélérer les 1900 demandes de «réunification familiale» ou de «parrainage» qui ont été faites par le passé.

Ottawa fera-t-il preuve de compassion?

«Les propos de M.Kenney comportent beaucoup de non-sens. On est en crise, la plus grave de toute l’histoire de l’ONU, et puis le ministre se bouche les oreilles face à nos cris de détresse, se cache derrière la loi qu’il applique en temps normal, ce n’est pas sérieux!», a dénoncé la présidente du Festival du film black de Montréal en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Selon Mme Colas, l’accélération du traitement des demandes ne donnera aucun résultat sans un assouplissement des critères. «Les gens ont miraculeusement réussi à sauver leur peau alors que vous leur demandez des pièces, et les coûts faramineux, ça ne marche pas!», a-t-elle insisté en suppliant le gouvernement Harper de «faire preuve d’un minimum de coeur et de compassion» en ce sens.

«Face à cette situation exceptionnelle, on doit aussi permettre aux frères et aux sœurs qui ne peuvent pas être parrainés au-delà de 22 ans, selon la loi canadienne en matière d’immigration, les neveux et nièces ou des réfugiés de bénéficier de cette mesure qui se doit d’être absolument exceptionnelle», a poursuivi Mme Colas.

Le téléphone toujours occupé à Immigration Canada

Pour elle, il n’y a aucune priorité dans ces mesures. Elle dénonce le fait qu’«aucune ligne téléphonique spéciale n’ait été mise à la disposition de la communauté haïtienne à Immigration Canada. Aucune escouade spéciale de fonctionnaires n’a, non plus, été dépêchée à Port-au-Prince et au Canada pour ne régler que cette question-ci parce que les semaines et les mois seront trop longs».

À noter que, Fabienne Colas est la personne qui avait suggéré aux compagnies téléphoniques d’offrir aux Haïtiens la possibilité de communiquer sans frais avec Haïti, étant donné que ceux-ci perdaient trop d’argent en utilisant en vain des cartes d’appel prépayées.

Sensibilisée par la question, Vidéotron a rapidement embarqué en permettant aux abonnés québécois de faire des appels gratuits illimités vers Haïti jusqu’au 12 février 2009. Bell Canada, à la grande surprise de ses nombreux clients d’origine haïtienne, a refusé de faire idem.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com 

COUVERTURE SPÉCIALE 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (Fabienne Colas, la présidente du Festival de film black de Montréal)