Collecte pour Haïti: la JCCH amasse 40 000 dollars en une soirée

526

MONTRÉAL – L’appel de la Jeune Chambre de commerce haïtienne en vue de secourir les sinistrés d’Haïti a permis à ce regroupement de professionnels et de gens d’affaires de la communauté haïtienne de recueillir plus de 40 000 dollars lors d’une soirée en ses locaux à l’Union Française.

Plus de 200 personnes, parmi elles, des gens d’affaires et des élus, ont spontanément répondu à cet appel placé sous le signe l’espoir. Ainsi 40 838,47 dollars ont été collectés au profit de la Croix-Rouge canadienne. Des engagements de dons d’une valeur de 15 000 $ ont également été pris lors de cette soirée, avions-nous appris.

La JCCH satisfaite

Satisfaite du déroulement de l’événement, la présidente de la JCCH, Kerlande Mibel, a remercié tous ceux qui, par ce geste, ont sympathisé avec la communauté haïtienne dont les membres ont perdu leurs proches  dans cette catastrophe qui a fait, selon certaines estimations, près 200 000 morts.

Il s’agit d’«une démarche urgente pour venir en aide aux victimes qui souffrent énormément. La seconde étape va porter sur les mesures à envisager avec les gouvernements et pays amis pour la reconstruction d’Haïti», a expliqué Kerlande Mibel qui, cinq (5) jours après la catastrophe, n’avait eu aucune nouvelle de ses proches.

Davantage de compassion d’Ottawa sollicitée

Notons que plusieurs des personnalités ayant pris part à cette rencontre disent souhaiter qu’Ottawa élargisse le concept de la «réunification familiale». Elles sont également favorables à l’idée d’accueillir des réfugiés, ne serait-ce que temporairement au Québec, tel que réclamé par différents leaders de la communauté haïtienne.

«On a à cœur cette diaspora haïtienne qui est omniprésente, ce sont nos frères et sœurs qui ont leurs êtres chers là-bas qui sont morts, il faut absolument une solidarité agissante», a témoigné le député fédéral (PLC) Denis Coderre pour justifier son appui et sa participation à  cette soirée.

M.Coderre, qui est le député du comté où réside le plus grand nombre d’Haïtiens au km carré à Montréal, souhaite que «le gouvernement fédéral (fasse) davantage d’ouverture pour répondre aux besoins de la communauté qui exige un assouplissement des critères d’immigration en vigueur.»

Même ton du coté de la chef du Parti Québécois. Pauline Marois, qui était accompagnée de cinq (5) députés de sa formation politique à cette soirée se déroulant dans les locaux de la Jeune Chambre à la rue Viger, se dit «terriblement bouleversée par les dégâts» et soutient qu’il était «un devoir» d’être présente à l’Union Française pour l’occasion.

Pour le député de Deux-Montagnes dont l’épouse est d’origine haïtienne, Benoît Charrette, qui préfère toujours parler en créole aux Haïtiens qu’il rencontre, «on ne peut pas résister à l’idée de venir au secours de ces gens-là, c’est absolument épouvantable».

À titre de responsable des communautés culturelles au sein du PQ, M.Charette dit, à l’instar de sa chef Pauline Marois, appuyer l’idée d’assouplir les critères d’immigration afin que les Québécois d’origine haïtienne puissent faire venir leurs proches affectés par le séisme.

Ne pas négliger les ressources de la communauté

Le conseiller municipal de Saint-Michel, Frantz Benjamin, qui a représenté le maire de Montréal Gérald Tremblay lors de cet événement, a, pour sa part, profité de l’occasion pour lancer un message aux organismes comme la Croix-Rouge, CECI, Oxfam, qui travaillent sur le terrain en Haïti.

«Ce que je leur dis : il faut qu’ils sortent de leur carcan, il faut qu’ils s’ouvrent un peu pour savoir qu’il y a beaucoup de professionnels compétents dans la communauté qui veulent travailler avec eux et avec leur peuple», a martelé l’élu de St-Michel.

Benjamin appuie également l’idée pour le gouvernement d’élargir le concept de «réunification familiale» comme plus d’un le suggère. Car s’est-il demandé, « pourquoi on ne permettrait pas cela, parce que ce ne serait pas une première puisque cela a été fait pour d’autres communautés, pourquoi pas pour la communauté haïtienne? »

D’autres invités de marque

À noter que, d’autres personnalités importantes ont pris part à cette soirée. Citons entre autres, Michelle Dionne, l’épouse du premier-ministre Jean Charest, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James.

Martin Lemay (Sainte-Marie/Saint-Jacques, PQ), Nicolas Girard (Gouin, PQ), François Rebello (La Prairie, PQ), M. Daniel Paillé (Hochelaga-Maisonneuve, BQ), Louise Beaudoin (Rosemont, PQ), Emmanuel Dubourg (Viau, Lib), la chef de l’Opposition officielle à la Ville de Montréal et chef de Vision Montréal, Louise Harel, de même que le chanteur Luck Mervil ont été également remarqués sur place, avait constaté une équipe de l’Agence de presse «Média Mosaïque».

MEDIAMOSAIQUE.Com COUVERTURE SPÉCIALE

 

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (En haut, à gauche, la chef de Vision Montréal, Louise Harel, au centre, un membre de la Croix-Rouge, à droite, le député de Viau Emmanuel Dubourg. En bas, le député fédéral Denis Coderre, la chef du PQ Pauline Marois, le député Benoît Charette et le conseiller Frantz Benjamin)