Québec/Haïti: Quand la 2e génération boude la culture du pays d’origine

153

MONTRÉAL – La consommation des produits culturels est à son plus bas dans la communauté haïtienne. Au bord de la faillite, les créateurs blâment les parents qui, à leurs avis, ont failli à leur rôle de passeurs auprès de leur progéniture qui fréquente très peu ou qui boude tout simplement les convocations artistiques ou culturelles dans ladite communauté.

 

Appel aux « jeunes professionnels haïtiens »

Dans une réflexion, qui se veut un cri d’alarme, qu’il a publiée sur le mur facebook de l’Agence de presse Médiamosaïque, le cinéaste, dramaturge, réalisateur et producteur, Gervais Germain, s’en prend notamment  » aux jeunes professionnels haïtiens « .

 » On a de nouvelles élites au sein des communautés haïtiennes qui font fi des œuvres artistiques et littéraires de nos créateurs « , a-t-il diagnostiqué en se posant lui-même la question sans trop savoir pourquoi   » le théâtre, le cinéma, la peinture, les livres et autres activités littéraires  » n’arrivent à faire courir les foules chez les Haïtiens au Québec?


Le choix de la défroque étrangère ou de l’américanisation?

 » Quand on sait que la diaspora possède davantage de moyens financiers pour acheter un billet pour aller au théâtre et au cinéma, ou pour acheter un CD et un DVD, il y a donc lieu de porter une attention spéciale sur les causes d’une telle manière d’agir de la part de nos élites intellectuelles, économiques, voire professionnelles « , a interpellé l’artiste.

À propos de ces fils et filles d’expatriés haïtiens qui naissent ici, Gervais Germain avertit que  » s’ils ne sont pas initiés dès maintenant à découvrir la culture haïtienne, à travers les œuvres des créateurs haïtiens, ces enfants, dis-je, ne sauront valoriser une fois de plus cette belle culture, la délaissant au profit de l’américanisation « .

 

Sursaut ou démission

S’adressant, dans la même veine, directement  » aux jeunes professionnels haïtiens « , le réalisateur de « Cabale » déclare, et nous le citons,  » n’est-il pas venu le temps de se réveiller, jeunes professionnels de la diaspora haïtienne pour garder en vie la culture haïtienne qui demeure la force et l’honneur d’Haïti? « 

 » Ce sera une erreur d’y croire autrement. En fait, il ne saura y avoir de créations, s’il n’y pas de consommateurs enclins à s’approprier les œuvres des artistes « , a alerté le prolifique producteur dont la teneur de sa dernière pièce de théâtre, dénommée « le génie retrouvé », sera révélée au grand public le 25 février prochain au Collège Ahuntsic à Montréal.

Accédez à la version intégrale de l’article: Le coup de gueule de Gervais Germain

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

À peine 1% des riches haïtiens achètent dans leur communauté

 

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr JCCH (Une vue de l’assistance lors d’une activité de la Jeune chambre de commerce haïtienne à Montréal)