Polémique autour de l’arrivée de Kassav en Haïti

938

La tournée annoncée de Kassav dans la capitale haïtienne ne fait pas l’unanimité dans les milieux du showbiz en Haïti. Le numéro un du groupe antillais, Jacob Desvarieux, ferait de la surenchère aux organisateurs, si l’on se fie aux propos de l’un des chefs d’antenne d’émission de divertissement radio les plus écoutés au pays.

Intervenant dans le cadre de son show «Vision sou konpa» capté jeudi dernier à l’Agence de presse Médiamosaïque à Montréal, Luckner Désir a attiré l’attention des organisateurs qui  ignorent, selon lui, qui est véritablement Jacob Desvarieux?

Y a-t-il de la surenchère?

En effet, prévue pour le 8 août dernier, la tournée de Kassav a été reportée au début du mois d’octobre.  L’artiste vedette du groupe admet lui-même, en entrevue au journal haïtien «Ticket Magazine», avoir précisé que le groupe doit voyager avec huit (8) techniciens estimés importants en plus de ses treize (13) musiciens.

«Nous n’entendons pas donner des concerts au rabais en Haïti», avait prévenu Desvarieux dont le groupe s’attribue le crédit d’avoir doté, au début des années 80, les Antilles françaises d’un rythme musical authentique (le Zouk), à un moment où ces petites îles créoles ne respiraient que par le «Konpa direk» haïtien.

Desvarieux, l’inverse d’un «pro-haïtien» dans les Antilles

Pourtant, si pour bon nombre d’experts ou de mélomanes avertis, le «Zouk» n’est qu’une excroissancedu «Konpa direk», le pilier du groupe Kassav , Jacob Desvarieux, ne l’entend jamais de cette oreille.

«Contrairement à d’autres, Jacob Desvarieux a désapprouvé le konpa», a critiqué Luckner Désir. «Il manque de respect pour notre musique et ne s’est jamais montré tendre envers les Haïtiens», a dénoncé le populaire animateur en invitant les promoteurs haïtiens à ne pas plier l’échine vis-à-vis du musicien et homme d’affaires antillais.

Kassav, «une fiction»?

À noter que, l’un des managers du groupe haïtien Djakout Mizik, «Marco MES», ainsi connu, intervenant au téléphone, dans le cadre de la même émission, a révélé avoir lui-même mené sa petite enquête aux Antilles. À son avis, le groupe Kassav serait «une fiction».

«La formation type n’existe plus. Kassav existe à chaque fois que le groupe a un contrat important à honorer à l’étranger. Et c’est à ce moment  qu’ils font une sélection des meilleurs musiciens de Guadeloupe et de Martinique», a-t-il avancé.

À l’instar de l’animateur de Radio Vision 2000, le manager de Djakout Mizik conteste le choix des orchestres haïtiens appelés à performer lors de cet éventuel  concert de Kassav en Haïti et plaide pour que le poids de ceux-ci soit proportionnel à celui du groupe antillais.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  1. Le français exécrable de Shabba sur RFI fait jaser en Haïti
  2. Arly Larivière: l’artiste haïtien qui roule la voiture la plus chère
  3. «King Posse» de retour, semble-t-il, pour de vrai!
  4. Montréal attristée par le décès du maestro de Septentrional (M.TREMBLAY)

PHOTO: MEDIAMOSAIQUE.Com/V2000/Google( En haut, le logo Web de Vision 2000, en dessous, les stars du groupe Kassav: au fond, à gauche, Jacob Desvarieux (barbe et cheveux poivre sel)