NRJ et Rouge FM en mal d’audience dans les Communautés culturelles

584

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – NRJ et Rouge FM, les deux plus importants réseaux francophones de Bell Média disposent d’une pénétration assez faible dans les Communautés culturelles, a rapporté l’Agence de presse Médiamosaïque qui fait un retour sur les différents moments forts des Assises des Lys de la Diversité.

«Il faut que ces stations s’ouvrent aux Communautés pour être le reflet de la réalité de Montréal d’aujourd’hui», avait reconnu Luc Tremblay qui intervenait à titre de vice-président Opérations d’Astral Radio Québec et vice-président et directeur général du marché de Montréal d’Astral dans le cadre de l’Assise sur la radio organisée conjointement par Médiamosaïque et Radio-Canada.

«La diversité est moins présente sur nos stations francophones NRJ ou Rouge FM où nous atteignons à peine 5% de l’écoute. Avec les années, on se dit que nous avions été trop pain blanc, il faut ouvrir ces stations à la diversité», avait soutenu Luc Tremblay qui dressait, en revanche, un portrait inverse en ce qui a trait aux stations anglophones du même empire médiatique.

Chiffres à l’appui, Trembaly révélait que «l’écoute des Communautés culturelles est très importante au niveau des réseaux anglophones d’Astral avec 30% de l’écoute sur CJAD, 25% sur Virgin et sur Chum FM 14% de l’écoute vient de la diversité, donc nous avons une forte consommation de la diversité au niveau de nos stations anglophones et beaucoup moins au niveau de nos réseaux francophones».

Pour attirer la diversité vers ces réseaux francophones, le gestionnaire de Bell Média affirmait que «des mesures concrètes ont été prises pour « monitorer » leur présence, que ce soit au niveau de l’embauche, de la programmation». Le vice-président Opérations d’Astral Radio Québec et vice-président et directeur général du marché de Montréal d’Astral dit partir du principe que «tout ce qui se mesure s’améliore».

Et, à en croire Tremblay, sans donner de chiffres cette fois, «on sent qu’il y a un mouvement dans l’évolution de la présence des communautés culturelles dans notre personnel et sur nos antennes grâce à ces mesures qu’on a mises en place depuis trois ans. Et, sur une base annuelle, nous demandons à nos gestionnaires de revoir leur façon de faire systématiquement année après année en ce sens».

Il révèle toutefois que «les habitudes médias des Montréalais allophones sont sensiblement les mêmes que du coté des francophones ou des anglophones. 45% ont lu le journal d’hier, 70% se sont connectés à Internet, la portée hebdomadaire de la télé est à 92% chez les allophones contre 94% chez les francophones et anglophones, au niveau de la radio, c’est quasiment la même chose, à savoir 86% contre 91%».

Luc Tremblay avait présenté l’empire Astral, avait-il dit, dans ses propres mots, «comme l’un des plus importants groupes média au pays avec 18 chaînes de télévision spécialisée autant en anglais qu’en français, 83 stations de radio dans 50 marchés à travers le Canada, 8 000 faces d’affichage et 108 sites Internet. »


Autour du Gala des Lys 2013

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

Luc Tremblay (extrème gauche sur la photo) intervenait aux côtés de plusieurs directeurs de médias, à titre de vice-président Opérations d’Astral Radio Québec et vice-président et directeur général du marché de Montréal d’Astral dans le cadre de l’Assise sur la radio organisée par Médiamosaïque et Radio-Canada.