Les Québécois friands d’écotourisme

132


Le temps où les belles plages étaient le critère magique pour attirer  le touriste occidental est désormais révolu. La grande tendance, pour l’heure, est l’écotourisme.


C’est en tout cas ce qu’a confié Lucia Zurita-Perez qui travaille chez «Expo Media»,  le groupe qui est à l’origine du «Salon international du tourisme et des voyages» (SITV) tenu chaque année au début de la saison d’automne dans la métropole québécoise.
 
En entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», Mme Zurita-Perez admet que «le soleil et la culture demeurent encore les attractions traditionnelles». Cependant, indique-t-elle, la tendance lourde à l’heure actuelle, porte sur l’écotourisme. Une volonté manifeste de découvrir les petites merveilles écologiques de notre planète bleue. 

À titre d’illustration, elle souligne qu’«avec l’écotourisme, on peut se rendre au sommet d’une montagne pour explorer un volcan, la végétation, ou découvrir les oiseaux de certains pays, ou le coucher du soleil en Asie, dans le Pacifique qui n’est pas similaire à celui du Québec, par exemple.»

Selon elle, bien avant que l’hiver commence, les touristes québécois veulent «magasiner». Ils veulent s’enquérir sur les destinations les plus palpitantes du moment et c’est la raison pour laquelle, explique-t-elle, le Salon constitue une vitrine pour les touristes potentiels.

«Les visiteurs n’y viennent pas pour voyager demain ou une semaine après. Ils y sont pour bien planifier leurs voyages qui auront lieu, soit pendant la saison hivernale qui s’en vient, soit au printemps, l’été ou même l’automne de l’année prochaine».
 

Lucia Zurita-Perez, conseillère en exposition, secteur tourisme chez «Expo Media»