L’Acte de l’Indépendance d’Haïti retrouvé 206 ans après à Londres

962


MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – En Haïti, le journal «Le Matin» sort un «supplément» pour souligner le symbolisme de la récente découverte du document «original» de l’«Acte de l’Indépendance d’Haïti» dans la capitale britannique par une étudiante au doctorat d’origine canadienne. À noter que, depuis 1804, historiens et archivistes, tant haïtiens qu’étrangers, cherchent en vain l’original de cette fameuse déclaration proclamant urbi et orbi la naissance de l’État d’Haïti.

Selon le quotidien haïtien, devenu hebdo, impacts matériels, financiers et humains provoqués par le séisme du 12 janvier obligent, il s’agirait de «l’unique copie originale à avoir jamais existé». Des historiens américains soutiennent, toujours selon Le Matin, que c’est le père de la patrie, Jean-Jacques Dessalines, «lui-même qui aurait fait parvenir la seule copie imprimée aux Anglais».

«Si c’est vrai, pourquoi une telle décision ? Pour le protéger de toute mise à sac par les Français des Archives officielles de la nouvelle République en cas d’une nouvelle tentative de reconquête de leur ancienne colonie», auraient déduit ces chercheurs.

Dans un français,  dont la syntaxe, l’orthographe et le style rappellent le tout début du 19e siècle, cette découverte nous fait revisiter, d’une manière saisissante, le banditisme napoléonien, le statu quo barbare imposé à des êtres humains par les tenants esclavagistes de l’Hexagone de l’époque, versus l’héroïsme implacable et sans bornes des Haïtiens qui avaient osé défier la plus grande puissance militaire de l’époque qu’a été la France.

Ci-dessous l’intégralité de l’article du Matin.

NB.Cliquez en haut sur la photo pour lire les 8 pages de l’Acte de l’Indépendance

Eurêka ! par Daly Valet

Elle n’en finira pas de surprendre et d’émouvoir cette Haïti ! Au moment où le moral du patriote est au degré zéro face à la déchéance nationale et à l’abdication monumentale des élites au regard de leurs responsabilités historiques, il y a toujours un événement qui survient pour lui donner de l’allant et du tonus.

La découverte par une étudiante canadienne de l’original imprimé de la Déclaration d’Indépendance d’Haïti aux Archives Nationales de la Grande Bretagne ne peut que redonner du sens à notre histoire par ces temps de déconstruction des symboles et de déréliction. Julia Gaffield fait des études de doctorat en histoire à l’Université Duke en Caroline du Nord.

Elle s’intéresse à la naissance de l’Etat d’Haïti. Après Port-au-Prince, ses recherches l’ont conduite à la Jamaïque puis à Londres. C’est là qu’elle a pu déterrer, en février dernier, le
document tant recherché, sans y avoir été vraiment le chercher spécifiquement, et que les historiens haïtiens croyaient définitivement disparu.

L’acte retrouvé, l’unique copie originale à avoir jamais existé, dit-on à l’envi, témoigne de l’attachement de nos pères en la patrie aux idéaux de liberté et de dignité de peuple. Il dit aussi l’échec troublant et le naufrage du projet national haïtien tel que conçu par ces braves. Depuis le séisme du 12 Janvier, nous mesurons l’ampleur des dégâts liés à nos errements dans notre cheminement en tant que « nation » indépendante depuis le début du dix-neuvième siècle.

Deux siècles de gâchis managérial et de dilapidation de ce précieux héritage que nous ont légué au prix de leur sang, les Dessalines, Christophe, Pétion et autres. Aujourd’hui, Haïti est en mille morceaux, schizophrénique, comme sortie d’un roman de Lyonel Trouillot. Son drapeau, en berne! Son peuple, endeuillé et dans les limbes ! L’avenir est illisible.

Et notre passé glorieux renaît ! Au moment où l’on s’y attendait le moins, avec son aréopage de brillants esprits et d’hommes hors du commun dévoués à une cause qu’ils plaçaient au-dessus de leurs personnes et qu’ils inscrivaient dans l’intemporel. Comment l’Acte de l’indépendance a-telle pu atterrir en Grande Bretagne ?

Des historiens américains, spécialistes d’Haïti à l’Université Duke, soutiennent que c’est Dessalines lui-même qui aurait fait parvenir la seule copie imprimée aux Anglais. Si c’est vrai, pourquoi une telle décision ? Pour le protéger de toute mise à sac par les Français des Archives officielles de la nouvelle République en cas d’une nouvelle tentative de reconquête de leur ancienne colonie, vu l’intérêt des Anglais dans la sauvegarde de l’indépendance d’Haïti ?

Les passionnés d’histoire et autres professionnels du domaine ont de quoi agrémenter leurs discussions. Dans tous les cas, le document a été bien au repos chez les Anglais pendant deux cent six ans ! Loin des turbulences haïtiennes et des politiques de terre brûlée qui ont emporté une grande part de nos archives historiques !

La découverte de l’étudiant réalisée, il y a lieu quand même de s’interroger sur les méthodes de recherche des historiens haïtiens et étrangers intéressés à la geste héroïque de 1804. L’historiographie haïtienne accuse un déficit de sources primaires assez déroutant. Trop de marges laissées aux déductions, aux interprétations ou aux extrapolations faites à partir de sources secondaires. Les recherches ethnographiques exigent la patience de l’archéologue. Du temps. Et des ressources financières qui font souvent défaut aux chercheurs dans des sociétés pauvres comme Haïti. Après tout, c’est aussi ça l’histoire, l’effort de comprendre, d’expliquer et de reconstituer le passé avec les moyens du bord.

Notre décision au Matin de publier les huit (8) pages enfin retrouvées de notre Déclaration d’Indépendance, telles qu’elles ont été rendues publiques par les Archives Nationales de la Grande-Bretagne, participe de ce même effort de déchiffrement et d’exposition du passé. Puissent ces pages inspirer les patriotes haïtiens dans l’oeuvre de refondation de leur Patrie défaite !

MEDIAMOSAIQUE.Com L’ACTUALITÉ en VIDÉO:

Les  »Kenyan Boys Choir » choyés à Montréal (VIDÉO)

Succès d’un groupe kenyan au Gala de  »60 millions de filles »

Sun Life dans de locaux flambant neufs à St-Jean-sur-Richelieu (VIDÉO)

Fin de mission d’une délégation d’entrepreneurs colombiens à Montréal

Dévoilement d’une fresque en l’honneur de la communauté vietnamienne

(AFFAIRES) Inauguration d’un nouveau centre financier Sun Life à Saint-Jean

Coderre joue la carte de l’humour avec les Haïtiens et se moque des Conservateurs

(VIDÉO) Jubilé du « Nostra Aetate » dans la Communauté juive

(VIDÉO) Horreur au Burundi: l’aide du Québec et du Canada sollicitée

(VIDÉO) Un modèle d’affaires en pleine expansion au 3737

(VIDÉO) Natcom sacrée « Entreprise socialement responsable de la Caraïbe »

(VIDÉO) – Gala de la Diversité: une 3e Édition qui a eu de l’impact

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

Le 3e Gala Diversité en VIDÉO:

Cliquez ici: VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via FACEBOOK) 

Cliquez ici  VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via YOUTUBE) 

* MEDIAMOSAIQUE.Com Autour du 3e Gala Diversité:

3e Gala Diversité: une soirée riche en couleurs, en glamour et en émotions (COMMUNIQUÉ)

Célébrer la Diversité avec un grand D grâce à Médiamosaïque!

Gala Diversité: la Banque Nationale fière de son partenariat avec Médiamosaïque

Du beau « changement » au 3e Gala de la Diversité !!! 

3e Gala Diversité – Cadeaux: Banque Nationale gâte nos convives

La Banque Nationale devient « Commanditaire présentateur » des Grands Prix Mosaïque 2015 (COMMUNIQUÉ)

La FCRR rend hommage à Donald Jean et à Médiamosaïque 

* Autour du MosaïCocktail:

– Liens d’articles et de Vidéos publiés par différents médias:

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:


PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com /Cr Le Matin (Extrait de l’image du fameux texte de l’Acte de l’Indépendance d’Haïti découvert par hasard en Grande-Bretagne par une étudiante d’origine canadienne)