Diversité: une option? Non, une obligation pour Radio-Canada (Assises de la Diversité)

567

Chiffres à l’appui pour étayer ses affirmations illustrant, dit-il, la « piètre performance » en termes de représentativité de la diversité à Radio-Canada, l’expert en gouvernance, Wilson Saintelmy, a adressé la question qui dérange au directeur général de la radio de Radio-Canada, Patrick Beauduin, qui, par faute de temps et d’ancienneté au sein de la SRC, a laissé la patate chaude à Hélène Parent.

Selon M.Saintelmy, qui intervenait à la période de questions réservée à l’assistance lors de la conversation radio tenue le 22 juin dernier à Radio-Canada dans le cadre des « Assises de la Diversité » en prélude au Gala des « Lys de la Diversité du Québec », la loi enjoint la SRC de se mettre au diapason de la réalité démographique du pays.

 

« Une obligation juridique »

« Ce n’est pas une option M.Beauduin. Vous avez une obligation juridique de promouvoir la multiethnicité et la multiracialité à Radio-Canada. C’est une des missions fondamentales de Radio-Canada », a-t-il martelé à l’endroit de Patrick Beauduin en se référant à des statistiques selon lesquelles,  « les médias privés (auraient) atteint le score de11% (de représentativité de la diversité) tandis qu’à Radio-Canada (le pourcentage serait) moins de 3% ».

« Vous avez M.Beauduin deux obligations : la première, elle est d’ordre juridique, le mandat, la charte, la loi fondamentale de Radio-Canada lui fait obligation…La deuxième : il y a le cadre canadien en matière d’équité en emploi. Dans les deux catégories normatives, Radio-Canada a une piètre performance. Ma question: comment entendez-vous respectez cette règlementation et cette normativité? », a renchéri Saintelmy.

 

Hélène Parent: aveu et précisions…

M.Beauduin, qui a évoqué son arrivée récente à la tête de la radio de Radio-Canada (six mois et demi), et qui devait assister à une autre rencontre tout de suite après sa prestation, a laissé la patate chaude à la directrice de Radio Canada International, Hélène Parent (assise à ses côtés), qui fut, il n’y a pas longtemps, directrice de Diversité à l’antenne de la société d’État.

Rappelant ne pas disposer de statistiques exactes à ce sujet, Mme Parent qui rappelle avoir eu un échange épistolaire récemment avec M.Saintelmy sur Médiamosaïque autour de cette problématique, a réaffirmé que « Radio-Canada a un retard important à combler au niveau de la présence (de la diversité), mais, a-t-elle cependant nuancé, pas au niveau de l’embauche !».

 

Une consigne « diversité » serait en vigueur

« Au niveau du personnel à Radio-Canada, oui il y a un retard important qui est là. Comme M.Beauduin l’a dit, on ne peut quand même pas répondre pour les 75 années antérieures…Là, je parle d’embauche et non de gens qui sont à l’emploi de Radio-Canada : il est clair qu’il y a un mot d’ordre qui a été passé à Radio-Canada, à savoir, que toutes les nouvelles embauches devront se faire aussi sous le signe de la diversité », a révélé Mme Parent.

Paraphrasant Patrick Beauduin, la directrice de Radio Canada International a également soutenu qu’une forme de discrimination positive non-officielle est actuellement de mise au service de l’information à Radio-Canada. Hélène Parent a toutefois précisé que cette nouvelle façon de faire « n’est pas de la vraie discrimination positive ».

Car, a-t-elle pris le soin de préciser, « ce n’est pas parce que quelqu’un est de couleur différente, ce n’est pas parce qu’il a un accent différent, qu’il faut l’engager. On continue à Radio-Canada à miser sur l’excellence et la performance et les gens des communautés culturelles qui sont engagés à Radio-Canada c’est pour leurs compétences et leurs grandes qualités ».

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MEDIAMOSAÏQUE/Cr Michaelle Cédar (De la gauche vers la droite, le directeur général de la radio de Radio-Canada, Patrick Beauduin, la directrice de Radio Canada International, Hélène Parent et l’expert en gouvernance, Wilson Saintelmy, en train de s’adresser aux responsables de Radio-Canada)