FKZO: contribution d’une Montréalaise devenue Torontoise à la ville Reine (FESTIVAL)

833

Les immigrants francophones s’affirment de plus en plus à Toronto. FKZO (Festival Konpa-Zouk), c’est l’événement qui aura droit de cité dans la ville Reine à compter de l’été 2010, a appris l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’annonce de la nouvelle a fait la une de la dernière édition du journal torontois «La Tribune». L’équipe qui s’affaire autour du projet y a mis plus d’une année pour les préparatifs en vue de la tenue effective de ce festival qui se déroulera du 31 juillet au 1er août 2010.

 

Programmation de FKZO : suspense !

FKZO projette d’offrir «une combinaison de spectacles en plein air et en salle avec des artistes en herbe, des professionnels d’ici et d’ailleurs, mais surtout des têtes d’affiche de l’univers Kompas-Zouk», écrit le journal qui a mis l’accent sur le doigté et l’expérience de la conceptrice du festival, Marie-Jennyne Mayard.

Un an avant le jour-J, le suspense est de rigueur. Jennyne refuse de piper mot sur l’identité des orchestres et artistes qui auront le privilège d’inaugurer le festival. L’annonce ne se fera pas avant six mois, même si le journal révèle que «les groupes musicaux qui ont eu vent du festival toquent déjà nombreux à sa porte et son téléphone ne dérougit plus. Les appels fusent de l’Ontario, du Québec, des Etats-Unis et même d’Haïti.»

 

Initiative rassembleuse

«La Tribune de Toronto» a précisé que  Marie-Jennyne Mayard «n’est pas à son premier défi dans un projet de taille. Elle s’est déjà mesurée à l’industrie du spectacle à Montréal et à Miami. Elle veut apporter la rénovation à Toronto et en Ontario, lit-on dans le journal qui a rapidement décodé des talents de promotrice «très créative et communicatrice» en Jennyne Mayard.

Mis à part «l’univers konpa-zouk» qui lui est tout naturellement familier, vu qu’elle est Antillaise ou d’origine haïtienne, Jennyne a eu le reflexe de créer un événement qui puisse titiller à la fois les fibres des Afros de souche, de leurs descendants lointains vivant à Toronto.

«Son festival inclut la frange africaine. Un combo qui s’inscrit dans la droite ligne des productions novatrices du showbiz franco-ontarien», a justement fait remarquer l’auteur de l’article paru en première page du mensuel dans la rubrique «Découverte» dont quelques extraits ont été repris par l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés

  1. L’administration Tremblay accusée d’étrangler financièrement les «festivals ethniques»(DOSSIER)
  2. «Ces promoteurs qui veulent devenir riches!», Marcel Tremblay contre-attaque (FESTIVALS)
  3. Montréal: les Haïtiens affrontent un déluge pour danser en plein air (4e FIMHM)
  4. Montréal: le Festival international de la musique haïtienne version 2009 en salle (IMAGES)
  5. Démonstration de la culture turque au parc Jean-Drapeau (FESTIVAL)
  6. «Haïti en Folie» amorce son virage «diversité» en 2009 (ENTREVUE)
  7. Percée du «Festival Accès Asie» chez les Francophones (ENTREVUE)
  8. La ville de Brossard célèbre sa «diversité» ce 15 août (FESTIVAL)
  9. Objectifs d’affluence atteints au Festival de Mode et Design (REPORTAGE)
  10. Montréal a désormais ses «Créolofolies» au parc La Ronde (FESTIVAL)
  11. Dix ans déjà pour le Festival du monde arabe (FESTIVAL)!

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.COM-LA TRIBUNE

(En haut), la No 1 du Festival FKZO de Toronto, Marie-Jennyne Mayard. (En bas)  Grands et petits s’affairent déjà au sein du comité