Séjour au Québec d’une délégation de dirigeants de caisses populaires haïtiens (AFFAIRES)

212

À l’invitation de la Fédération des Caisses Desjardins, une délégation de dirigeants de caisses populaires haïtiennes séjourne actuellement au Québec. Objectif principal de la mission: «informer la communauté et la diaspora haïtienne en général de l’existence de ces caisses là-bas», a déclaré le directeur de programmes chez Desjardins Développement international (DID), Jean Turcotte, à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

 

Visite d’exploration

En effet, depuis mercredi 19 août, et ce, pendant près d’une semaine et demie, Gary Marcelin (président ANACAPH et membre du CA caisse CAPOSOV), Roland V.Noël (président du CA Fédération Le Levier et président CA caisse CAPOSOV), Jocelyn St-Jean  (directeur général Fédération Le Levier) et Manel Castel  (vice-président ANACAPH et président CA caisse COOPECLAS), ne sont pas venus faire du tourisme à Montréal.

Car, à leur agenda: tout un aréopage de personnalités à consulter. Ils multiplient les rencontres, que ce soit dans la communauté haïtienne, auprès de cadres des différentes branches du mouvement Desjardins ou avec la presse, notamment avec l’Agence de presse «Média Mosaïque» qui les a rencontrés jeudi au 40e étage du Complexe Desjardins au centre-ville de Montréal.

 

Des caisses pop en excellente santé financière

Opérant pour la plupart depuis plus d’une soixantaine d’années dans la république caraïbe, ces caisses, dont le nombre s’est accru il y a une vingtaine d’années avec l’apparition de Desjardins en Haïti, sont en pleine santé financière, a fait remarquer  M.Turcotte qui a accompagné ces coopératives dans les différentes phases de leur développement depuis environ deux décennies.

Le président de l’Association nationale des caisses populaires haïtiennes (ANACAPH), Gary Marcelin, a, à juste titre, rappelé que la première caisse haïtienne est née à la Vallée de Jacmel le 22 septembre 1946.  «Ce sont de très vieilles caisses, c’est un mouvement qui avance et qui continue d’avancer et qui veut absolument que la diaspora embarque dans le train», a invité M.Marcelin.

 

De la visibilité aux caisses haïtiennes

Le Mouvement des caisses Desjardins, qui est le plus grand groupe financier du Québec avec plus de 152 milliards de dollars CAN à son actif et qui dispose d’environ 6 millions de membres, aimerait bien voir ses homologues haïtiennes atteindre, elles aussi, leur vitesse de croisière.

Pour y arriver, Jean Turcotte veut d’abord s’attaquer à un problème en particulier: la notoriété de ces caisses dans les communautés haïtiennes installées à l’étranger. «Après avoir échangé avec les gens de la diaspora, on s’est rendu compte que les caisses populaires haïtiennes sont peu connues ou sont mal connues par les Québécois d’origine haïtienne au Québec ou même ailleurs dans le monde», a-t-il constaté.

«Au niveau de Desjardins, nous avons pour mission de faire connaître les caisses populaires haïtiennes à la diaspora et c’est en ce sens que nous entendons travailler à partir de maintenant» a projeté le directeur de programmes chez Desjardins Développement international (DID).

M.Turcotte ne lésine pas sur les moyens et annonce déjà des nouvelles qui plairont sûrement à des membres de la communauté haïtienne. Via un projet pilote, dont le coup d’envoi est prévu pour bientôt, Jean Turcotte prédit qu’«il va y avoir des échanges, et même des services seront offerts à la diaspora par les caisses populaires haïtiennes».


 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  1. La coopérative est plus viable que l’entreprise privée au Québec (AFFAIRES)
  2. «Carrefour d’affaires au féminin» chez «Carrefour Desjardins»
  3. «Espace d’affaires» à l’africaine: CHAFRIC mobilise la communauté (RÉSEAUTAGE)
  4. Les affaires au féminin dans la communauté marocaine au Canada (ENTREVUE)
  5. Kerlande succède à Farah: une dynastie de femmes à la barre de la JCCH?
  6. Beverly Salomon: jeune haïtienne et propriétaire de quatre pharmacies Jean Coutu?

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut) les dirigeants des caisses populaires haïtiennes posent pour «Média Mosaïque». Ils sont en compagnie de Caroline Phémius (Communications Mouvement Desjardins) et Jean Turcotte, directeur de programmes chez Desjardins Développement international (DID). Tandis que (En bas), ils sont en etrevue avec un journaliste de l’Agence de presse «Média Mosaïque».