Plamondon dénonce l’anglicisation de Montréal

122

Au nez et à la barbe de Christine St-Pierre, le célèbre parolier de la francophonie s’est laissé aller :«les politiciens ont peur» alors qu’il vient d’être honoré à l’Assemblée nationale.

 

 

 

 

 

Ému pour l’occasion, Plamondon a reçu cette distinction honorifique des mains du président de l’Assemblée nationale, Yvon Vallières, dans le cadre d’une cérémonie spéciale pour souligner le trentième anniversaire de «Starmania», la comédie musicale qui porte sa griffe.

Illustre ambassadeur et protecteur de la langue française

Le monument québécois de la chanson francophone a profité de cette tribune pour critiquer la classe politique qui intervient, à son avis, mollement pour prendre la défense de la langue française au Québec.

À en croire Plamondon, la langue de Molière est en danger dans la province francophone du Canada. Le parolier estime que les politiciens,  qui devraient être les farouches défenseurs du français, assistent en spectateurs au dépérissement de la langue.

Des propos qu’il a débités en face de Christine St-Pierre qui, à titre de ministre de la Culture et des communications, a la sacrée responsabilité de veiller sur la santé de la langue via la Loi 101.

«Les politiciens ont peur, un peu, maintenant, de parler des dangers (qui menacent) la langue française. Mais la langue française, ici, elle est en danger tous les jours, de plus en plus, et moi ça m’inquiète beaucoup», a confié le parolier qui se dit préoccupé notamment par la situation à Montréal, une métropole qui s’anglicise de plus en plus, à son avis.

Encore des projets pour Starmania

Loin d’être grisé par le succès malgré les centaines de chansons qu’il a mises dans la bouche de bon nombre de stars d’ici et d’ailleurs, au contraire, a appris l’Agence de presse «Média Mosaïque», l’homme qui porte toujours ses lunettes reban rêve aujourd’hui de voir «Starmania» adaptée au cinéma.

Un rêve qui est sur le point de se matérialiser, semble-t-il. Car, à en croire Luc Plamondon lui-même, une production réunissant des réalisateurs français et québécois met déjà la main à la pâte pour porter cette comédie musicale à l’écran.

Interprétée partout en occident, cette œuvre de Plamondon a aussi inspiré des artistes issus du sud. En 2008, sous l’impulsion de la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean et du groupe de spectacles la TOHU, Starmania a été pimentée à la sauce créole par la Troupe Haïti en Scène. Un événement qui avait créé un véritable buzz médiatique dans la métropole québécoise.

 

(Photos) JdM et gg.ca

En bas: Luc Plamondon (à droite) en compagnie de la gouverneure générale Michaelle Jean (au centre) et le mari de celle-ci Jean-Daniel Lafond (à gauche)