«Vision Montréal»: Montréal-Nord, baromètre de la victoire? (MUNICIPALES 2009)

266

La chef de «Vision Montréal», Louise Harel, envisage de faire des gains substantiels dans Montréal-Nord, cet arrondissement multiethnique qui a été le théâtre d’événements sanglants (émeutes consécutives à la mort par balles policières du jeune Freddy Villanueva) l’été 2008 dernier.

Questionnée en ce sens par l’Agence de presse «Média Mosaïque» alors qu’elle donnait  investiture, début juillet, aux candidats qui défendront les couleurs de son parti au Centre de formation Jean-Paul Lemay, prudente, Mme Harel a refusé d’en faire officiellement une promesse de campagne.

Cependant, la candidate de «Vision Montréal» a donné la garantie que son parti a, non seulement recruté les meilleures têtes d’affiche de l’arrondissement, mais elle a rassuré que ceux-ci sont des gens de terrain à même de mieux comprendre la réalité et satisfaire les revendications des citoyens de Montréal-Nord.

Profil de ses candidats à Montréal-Nord

En effet, pour gagner, «Vision Montréal» a choisi le commissaire et vice-président à la Commision scolaire de la Pointe-de-l’Île, Daniel Renaud, qui vit à Montréal-Nord depuis 40 ans, pour briguer la mairie de cet arrondissement.

Par ailleurs, l’équipe de Louise Harel a réussi à attirer une candidate vedette en la personne de Brunilda Reyes, porte-parole du mouvement Solidarité Montréal-Nord et co-fondatrice et directrice générale de l’organisme «Les Fourchettes de l’Espoir».

Pour battre Monica Ricourt (ex-attachée politique de Line Beauchamp) qui tente de devenir consillère d’arrondissement dans le district Ovide-Clermont pour «Union Montréal», Mme Harel a mis la main sur sa compatriote, en l’occurrence, Guerline Rigaud, qui compte plus de dix années d’engagement sociocomunautaire à son actif.

Un natif de Montréal-Nord, Marc L.Fortin, ayant officié à titre d’attaché politique de plusieurs députés  convoite de son côté le poste de conseiller de ville dans le district Marie-Clarac, tandis que Roland carrier, avocat en droit des affaires, enseignant le droit au niveau collégial et membre d’un programme d’échange liant l’Institutde technologie agroalimetaire (ITA) de La Pocatière à l’Université Quisqueya de Port-au-Prince, ambitionne d’y être le conseiller d’arrondissement.

La carte du changement

Pour Louise, il s’agit d’une équipe gagnante qui se propose de changer l’ordre des choses. La chef de «Vision Montréal» a rappelé que l’administration Tremblay au pouvoir depuis huit ans, y compris le gouvernement dirigé par le premier-ministre Jean Charest, avaient essuyé des critiques pour la gestion qu’ils avaient faite de cette crise.

Le maire d’arrondissement, Marcel Parent (Union Montréal), qui avait eu sa part du blâme provenant de la part de plusieurs organismes communautaires, a été reconduit par l’administration sortante pour se désister de la course quelques semaines plus tard.

À venir:

L’importance de la diversité pour Louise Harel?

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés:

  1. Harel maire? Tremblay craint des turbulences et propose la stabilité
  2. Montréal-Nord: pour gagner Gérald Tremblay joue la carte de la diversité
  3. Municipales 2009: la bataille sera cent pour cent «haïtienne» à Montréal-Nord (PAPIER D’ANGLE)
  4. Haïti s’invite dans les élections municipales montréalaises
  5. Franz Benjamin, le poulain de Gérald Tremblay dans St-Michel
  6. «Mouvement lavallois» sonne la fin du monopartisme à Laval
  7. Est-ce le début d’un momentum pro Labonté?
  8. La réélection de Tremblay est-elle compromise?
  9. Ramener Pierre Bourque pour déloger Gérald Tremblay?

 

PHOTOS: MEDIAMOSAIQUE.COM

En haut, à l’extérieur, Mme Harel répondant aux questions de «Média Mosaïque», à ses côtés, à gauche, sa candidate Guerline Rigaud.

En bas, à l’intérieur, la chef de «Vision Montréal» (au cenrtre) s’adressant aux journalistes alors qu’elle dévoilait, en compagnie de Benoît Labonté,  sa brochette de candidats et les priorités qu’elle entend mettre de l’avant au Centre de formation Jean-Paul Lemay à Montréal-Nord