Les Juifs veulent-ils se rapprocher des autres?

295


Le mariage de deux jeunes juifs le 2 septembre dernier à Sainte-Agathe-des-Monts a apporté le plus formel démenti. «Toute la ville était invitée» et il n’y avait pas que des Juifs dans l’assistance.


 C’est, en effet, ce qu’a rapporté un article du quotidien montréalais «La Presse», dont des extraits  sont diffusés par l’Agence de presse «Média Mosaïque». C’est la jeune mariée de 26 ans qui avait surtout  vouluque monsieur et madame tout le monde y soit.

Quelques minutes après  avoir partagé ses vœux, Hana Sellem a déclaré: « je voulais aussi montrer qu’il n’y a pas que des événements malheureux entre nous, mais aussi des histoires de bonheur».

Contexte un peu tendu

Il faut rappeler que le courant ne passe définitivement depuis quelque tempsentre les municipalités des Laurentides et les communautés juives. La villede Sainte-Agathe s’oppose notamment à l’érection d’un mikva, un bain rituel juif, par la communauté juive Riminov.

Par ailleurs, avions-nous appris de même source, la municipalité voisine de Val-Morin a poursuivi un groupe d’Hassidim qui ont établi une synagogue sur un terrain de zonage résidentiel. La Cour d’appel a rendu un jugement en faveurde la Ville ce printemps, après quoi la communauté a promis de se rendreen Cour suprême.

Le mariage décrispe l’atmosphère

Réagissant a ce geste qui a plu aux résidents de la localité, le député provincial libéral qui a avait été invité personnellement par la mariée a déclaré : «Ce soir, je vois des pensées de la commission Bouchard-Taylor, a confié le député, qui possède un chalet à Sainte-Agathe depuis plusieurs années. En apprenant nos différences, celles-ci deviennent nos forces.»]

«C’est joli, Et en plus, ça va faire du bien. Vous savez, il y a beaucoup de division entre nous et les juifs…», a, pour sa part confié Jeannine, ravie de voir la mariée le visage recouvert d’un linge, faire le tour de la petite plateforme à sept reprises.

«Je me sens comblé!» s’est pour sa part enthousiasmé Claude Bordeleau, qui s’était coiffé d’une kippa blanche bien qu’il ne soit pas Juif. C’est un honneur pour moi d’avoir été invité.»

Quant au directeur général de la section québécoise du Congrès juif canadien, Daniel Amar, apparemment ému au cours de la célébration : «Cette soirée est absolument symbolique. Aujourd’hui, nos ressemblances l’emportent sur les événements malheureux.»

Les deux jeunes nouveaux mariés au centre (Photo: La Presse)