Patricia Rimok lance officiellement IB2IB, un « Réseau d’immigration affaires »

1210

QUÉBEC – Un « Réseau d’immigration affaires » vient de voir le jour au Québec. L’annonce a été faite officiellement le 24 août alors que l’instigatrice même de ce projet était invitée par la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, a révéler les tenants et les aboutissants d’une telle initiative dans le cadre des travaux de la Commission parlementaire sur la planification des niveaux d’immigration.

 

Éviter au Québec une perte d’1 milliard par an

Convaincue que le Québec peut récupérer un (1) milliard de dollars par an, une somme perdue en raison du fait qu’une forte proportion d' »immigrants investisseurs » fuient la Province, Patricia Rimok, a pris la louable décision de partir à la conquête de ces gens qui, par faute d’information et d’encadrement, délaissent la Belle Province et vont faire fructifier leurs capitaux ailleurs au Canada ou aux USA.

La présidente du Conseil des relations interculturelles (CRI), qui vient d’être aboli par le gouvernement Charest, croit que tout un dispositif doit être mis en place afin d’inciter ces hommes d’affaires fortunés à créer leurs entreprises au Québec. Une telle recommandation a été faite en vain par le CRI au gouvernement Charest. Mme Rimok entend personnellement s’y impliquer en prenant l’initiative de lancer, d’animer et d’encadrer cette nouvelle communauté d’affaires via le Groupe IB2IB.

 

Le modèle d’affaires mis de l’avant

Comme première étape, elle a mis en ligne, le jour même de sa présentation dans le cadre de la Commission parlementaire à Québec, le site Web www.ib2ib.net. À partir de ce portail, Patricia Rimok entend favoriser des échanges entre  » les immigrants investisseurs,entrepreneurs et travailleurs autonomes qui veulent réussir et prospérer au Québec ou au Canada « , peut-on lire sur le site.

Pour ce faire, à part l’expertise dont elle dispose en matière d’immigration grâce notamment à sa présence au CRI et les liens tissés avec les différentes communautés, Mme Rimok affirme, en entrevue à l’Agence de presse Médiamosaïque, avoir conclu des ententes partenariales avec plusieurs institutions, partenaires financiers et organismes de la diversité, séduits par la portée et les impacts éventuels d’un tel projet.

À noter que, pour être sélectionné par le Québec comme  » immigrant investisseur « , le requérant doit prouver aux autorités québécoises qu’il dispose bel et bien d’un  » avoir net d’au moins 1 million 600 000 dollars CAN « , indique-ton sur le site d’Immigration-Québec.

Sur le même sujet: Lancement du Groupe IB2IB: Entrevue avec Patricia Rimok (VERBATIM)

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (En haut, la présidente de l’ex- CRI, Patricia Rimok, s’adressant à l’assistance lors du lancement de la bourse Visa Entrepreneurial initiée par CHAFRIC et JCCH).