Dr Comlan Amouzou lorgne la candidature libérale dans Outremont (ÉLECTIONS)

175

C’est par un double hommage, d’abord à son chef Michael Ignatieff, ensuite à ses bénévoles, que Dr Comlan Amouzou, figure bien connue dans Outremont, a donné le jeudi 13 août dernier le coup d’envoi de sa campagne en vue de l’obtention de la candidature libérale dans ce comté.

S’il tenait à remercier ses amis, ses patients et ses militants lors de ce cocktail au resto «Le Joli Moulin», Amouzou, dans ses premiers mots, tenait, du même souffle, à vanter les mérites de son chef qui a, selon lui,  «redonné le pouvoir à la base du parti».

Clin d’œil au leadership d’Igniatieff

Le médecin confie: «si je suis là aujourd’hui je dois remercier Michael Ignatieff. Car dans des comtés comme Outremont, dans le passé, on a toujours envoyé des stars» qui, une fois catapultées dans de tels châteaux forts, ont la certitude de se faire élire.

Au micro d’un journaliste de l’Agence de presse «Média Mosaïque» qui couvrait l’événement,  Dr Comlan Amouzou a ajouté qu’il n’a pas «la prétention d’être une star au Parti libéral. Je tente ma chance parce que la philosophie prônée par Ignatieff met la base du parti à l’avant-scène pour que ce soient les résidents qui désignent le candidat qui va les représenter lors des prochaines élections.»

«Voilà! Moi je me présente parce que j’ai une plateforme, j’ai une vision et je vais les présenter aux gens d’Outremont. Je vais leur en faire part, alors si ça fait leur affaire, je vais gagner ce comté», a poursuivi le candidat.

Sa double origine: une plus-value

Pour avoir passé plus d’une décennie à côtoyer les gens du comté et pour avoir soigné bon nombre d’Outremontais, Dr Amouzou soutient avoir fait parfaitement ses classes et se dit bien imbu de la réalité et des besoins véritables des résidents de ladite circonscription.

«Je suis convaincu que mon vécu en tant que personne d’origine africaine, alliée à mon apprentissage de la société québécoise, peut faire un beau coktail», a estimé le candidat à la candidature libérale de ce comté huppé de Montréal où vit notamment une frange importante de la communauté juive.

Médecin de formation, il a dû se battre pour pouvoir finalement vivre de sa profession, car, «la reconnaissance des diplômes, ce n’est pas une bataille facile alors qu’il faut parallèlement nourrir sa famille», a insisté le médecin politicien.

À l’agenda d’un Dr Amouzou député à Ottawa?

En tant que spécialiste de la santé, Comlan Amouzou dit vouloir proposer des avenues et pistes de solutions aux problématiques de santé auxquelles fait face le Canada (accessibilité pour tous, médecins de famille, etc.). Et parce que le Canada est une terre d’immigration, il veut aider le pays à profiter amplement de l’expertise des professionnels recrutés à l’étranger par le Canada.

Il dit disposer d’une longueur d’avance en ce sens pour avoir mis ses services  au profit de «Médecins d’Ailleurs» dont il est le président, un organisme qui milite en faveur de la reconnaissance des diplômes des disciples d’Hippocrate dont la formation a été assurée à l’extérieur du pays, et de ce fait, non reconnue au Canada.

Il s’est  appesanti sur ses origines africaines notamment pour évoquer le respect traditionnel voué aux aînés dans le continent noir, un constrate comparativement au Canada «où ceux-ci s’appauvrissent et vivent dans la solitude», a déploré le spécialiste originaire du Togo.

«Moi, je viens d’un continent (Afrique) où les personnes âgées sont vénérées et respectées. Les aînés, c’est les bâtisseurs de la société et je suis persuadé que l’on peut initier des choses pour faire renaître de telles valeurs au Canada », propos du candidat à la candidature libérale dans Outremont au micro de MEDIAMOSAIQUE.Com.

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut et en bas) Dr Comlan Amouzou en compagnie de ses bénévoles et sympathisants lors du cocktail de lancement de sa campagne en vue de la candidature libérale dans le comté d’Outremont le jeudi 13 août 2009 au resto « Le Joli Moulin».