Des Québécois veulent faire affaire avec la Chine malgré la crise (COLLOQUE-BILAN)

375

«L’art de négocier avec la Chine?», telle a été la thématique débattue lors de la quatrième «tribune interactive» organisée par l’AMCEQ (Association des Maisons de commerce extérieur du Québec). Un colloque qui a fait salle comble à l’hôtel Holiday Inn de la communauté chinoise au centre-ville de Montréal, avait constaté sur place l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Duarte Miranda : «audacieux … dans un contexte de crise économique»

L’homme  d’affaires Duarte Miranda, banquier à la retraite, ex-vice président de la Banque Royale, qui «trouvait audacieux de parler d’affaires avec la Chine dans un contexte de crise économique» n’en revenait pas.

«Finalement, ce que j’ai vu aujourd’hui a été très inspirant et je suis persuadé que chaque participant qui était là en a tiré un avantage, chacun d’entre nous est parti avec des informations qu’on n’avait pas avant», a-t-il témoigné à l’issue du colloque au micro de «Média Mosaïque».

«Contrairement à ce que l’on pensait, le représentant du gouvernement chinois qui avait pris la parole à l’occasion, a été particulièrement ouvert et très transparent», a confié l’ex-vice président de la Banque Royale.

En effet, parmi les panélistes, figuraient, l’ex-ministre des Affaires étrangères du Canada, Pierre Pettigrew, chaudement ovationné par l’assistance, Dong Tao qui représentait le gouvernement chinois à titre de premier secrétaire économique à l’ambassade de Chine à Ottawa.

Claude Tardif : «mission accomplie»

Pour sa part, Claude Tardif, coorganisateur de l’événement et vice-président de l’AMCEQ (Association des Maisons de commerce extérieur du Québec), a estimé que «des informations très pertinentes et stratégiques sur le nouveau marché de Chine» ont été révélées à l’assistance.

«Ce que je retiens de tout ça, c’est qu’il y a une nouvelle Chine avec de nouveaux défis et de nouvelles opportunités et cela rejoint les objectifs de ce colloque qui visait à faire découvrir aux Canadiens la Chine autrement», a fait remarquer M. Tardif.

À son avis, «si les Canadiens veulent profiter de ce marché-là, et mieux se positionner par rapport aux Américains ou aux Européens, cela prend une meilleure connaissance de ces gens, de leurs politiques et de leurs pratiques».

Duarte Miranda a cependant précisé que «les Chinois ne sont pas intéressés à nos capitaux parce qu’ils en ont déjà en quantité considérable. Ce qui attire les Chinois chez nous c’est plutôt nos technologies et nos ressources naturelles et celles-ci sont très en phase avec cette révolution industrielle qui bat son plein en Chine depuis déjà tente ans».

Christian Martin : «Pettigrew, l’homme de la situation»

Au terme de ce colloque, qui a réussi  à attirer des invités et acteurs économiques importants le 16 juin dernier en dépit de la morosité financière ambiante, le président de l’AMCEQ (Association des Maisons de commerce extérieur du Québec), Christian Martin, n’a pu cacher son satisfecit.

M. Martin informe que «cette conférence vient de prouver que la Chine ne vit plus en autarcie comme on a tendance à le répéter à tort. Ce n’est plus le cas, la Chine s’ouvre aux autres et il revient à nous Canadiens et Québécois de saisir les opportunités que nous offre ce pays qui, avec l’Inde, forme les deux plus grands marchés de l’heure».

Christian Martin suggère d’utiliser également les canaux et pistes que peut fournir l’importante communauté chinoise du Canada. Il a, par ailleurs, tenu des propos assez flatteurs à l’endroit de l’ex-ministre Pierre Pettigrew, le principal conférencier du jour.

«L’honorable Pettigrew a été l’homme de la situation. Nous ne pouvions mieux choisir que Pierre Pettigrew dans une telle circonstance. Je pense qu’il avait bien aimé cette tribune et les gens ont été comblés par sa prestation», a conclu le No un  de l’AMCEQ (Association des Maisons de commerce extérieur du Québec).

 

MEDIAMOSAIQUE.COM-Articles reliés

  1. Savez-vous comment négocier avec la Chine?
  2. La Chine et le Japon à l’agenda de Lawrence Cannon
  3. Le Tibet, objet de folles passions dans la communauté chinoise (FESTIVAL)
  4. Percée du «Festival Accès Asie» chez les Francophones (ENTREVUE)
  5. Les affaires au féminin dans la communauté marocaine au Canada (ENTREVUE)
  6. Kerlande succède à Farah: une dynastie de femmes à la barre de la JCCH?
  7. Accès Asie: la culture tibétaine à l’honneur
  8. Célébrations: le Japon a le vent en poupe au Canada