Gala des Lys 2013: la co-animatrice Caroline Codsi passe aux aveux

1149

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – La Vice-présidente, Solutions de carrière pour l’Est du Canada chez Knightsbridge, firme de gestion du capital humain, était encore sous le coup de l’émotion, même après la tenue de l’événement.

Alors qu’on la connaît comme une personne très articulée et volubile, Caroline Codsi, qui co-animait l’événement avec Félix Zogning, avoue, dans ses réactions à chaud post-gala, avoir été à court de mots pour exprimer ses sentiments.

S’adressant aux milliers de fans qui la suivent sur Facebook, elle se sert de ses doigts (clavier) pour laisser parler son cœur.

Ci-dessous le post de Caroline Codsi sur son mur Facebook:

 » Je ne sais pas par où commencer, oui, moi… je manque de mots…. pour vous dire quelle soirée exceptionnelle je viens de passer à co-animer le Gala Prix Lys-Diversité Québec fondé par Donald Jean, en compagnie de Félix Zogning et une équipe époustouflante de bénévoles, un Jury fabuleux composé de membres triés sur le volet comme Louise Harel par exemple.

De nombreuses personnalités issues de la diversité et du milieu des médias ont été reconnues durant la soirée, trop nombreuses pour toutes les nommer ici mais je pense à Dominique Anglade, Saul Polo, Winston Chan, Boucar Diouf humoriste, Lynda Thalie, Monsef Derraji, Michelle Blanc et tant d’autres ! Merci pour l’honneur et la confiance qui m’ont été témoignés en m’invitant à animer ce Gala et rendez-vous pour l’édition 2014 !  »

Propos signés Caroline Codsi
(Vice-présidente, Solutions de carrière pour l’Est du Canada chez Knightsbridge, firme de gestion du capital humain)

Couverture spéciale – Gala des Lys 2013

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr Moustafa Saad – En haut, Caroline Codsi pose pendant le cocktail en compagnie du co-animateur Félix Zogning et du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto.

En bas, les animateurs invitent la PDG de Télé-Québec Michèle Fortin ( à gauche, mais invisible dans la pose) et le directeur-général de FIlaction, à remettre le trophée au gagnant du Lys de la Relève, Joseph Elfassi, du journal La Voix Sépharade (LVS).