Visite de courtoisie du maire de Rosemont à La Maison de l’Afrique

609

Située au cœur même de l’arrondissement de Rosemont- La Petite Patrie, cette Maison moderne et branchée, dont les apparences projettent plutôt l’image d’une Afrique dynamique et séduisante, allant aux antipodes des clichés, continue de faire des adeptes dans la métropole québécoise. 

Un illustre fan de plus

Le tout dernier à être tombé sous le charme : François Croteau, le premier citoyen de l’arrondissement de Rosemont. 11 heures du matin, le jour du vendredi saint, il a cogné aux portes de la présidente de la Maison de l’Afrique, Mariam Sy Diawara.

«Je dois vous dire que je suis très surpris de ce que je vois. On m’avait dit que c’était vraiment très beau. Mais je suis d’autant plus heureux de la visite que j’ai eue aujourd’hui quand je vois qu’il y a déjà une belle équipe à l’œuvre et qui veut faire des choses, a témoigné le maire à  l’Agence de presse «Média Mosaïque» après plus d’une heure d’entretien au bureau de Mme Diawara qui était entourée pour l’occasion de son comité aviseur.

 

Démarche et projets stimulants pour le maire

Pour le jeune maire, qui a déboulonné le 1er novembre dernier le madré André Lavallée dans ce quartier à forte sensibilité péquiste, il importe fondamentalement «de voir les gens dans leur milieu». Croteau dit «ne pas vouloir prendre des décisions à distance et souhaite voir sur place ce que les gens font avant d’embarquer dans leurs projets».

Sa démarche semble ne pas lui avoir déplu. L’édile de Rosemont affirme avoir été «séduit par l’approche» étapiste mise de l’avant par l’équipe de La Maison de l’Afrique qui a souhaité réaliser «une journée de l’Afrique» sur la rue Henri-Julien. «Moi, ce serait le fun de leur dire: allez-y pour une semaine, mais ils veulent commencer tranquillement avec une journée pour ne pas brusquer les habitudes des gens. C’est une très bonne façon de faire les choses», a analysé le maire.

Sans donner trop de détails, le maire voit également d’un très bon œil le projet de La Maison de l’Afrique qui entend célébrer à sa manière la Coupe du monde de soccer 2010 qui va se dérouler en juin prochain pour la première fois en Afrique et cela va se passer au pays de Nelson Mandela. 

De l’avis de François Croteau, «c’est quelque chose de bien concret (La Maison de l’Afrique) qui vient s’établir dans le quartier qui va toucher directement la population, faciliter des échanges et mieux faire connaître ce continent que bon nombre de Québécois assimilent à un pays».
 

Mariam Sy Diawara également sous le charme

«Étonnée» et «charmée de voir un maire aussi jeune, efficace et fier de sa commune», la présidente de La Maison de l’Afrique envisage à son tour de visiter André Croteau en ses bureaux «pour compléter son initiation à l’Afrique», a-t-elle souligné, sourire en coin.

Elle estime que «si La Maison de l’Afrique se trouve là où elle est, c’est d’abord pour les gens de cet arrondissement. Nous, notre contribution, on veut voir comment on peut mieux l’apporter. C’est vrai qu’on veut que d’autres gens viennent nous voir, mais on est là d’abord pour les gens qui nous entourent dans le quartier ».

«Je suis vraiment heureuse de l’avoir rencontré et tout mon comité aviseur était en totale harmonie avec lui, le courant a vraiment passé», a résumé Mariam Sy Diawara qui a fait le bilan de sa rencontre avec le maire François Croteau à nos micros.

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut, la symbolique poignée de main entre la présidente de La Maison de l’Afrique, Mariam Sy Diawara et le maire de l’arrondissement François Croteau. En bas, M.Croteau et Mme Diawara en compagnie de l’équipe et le comité aviseur de La Maison de l’Afrique)