Victoire convaincante des Grenadiers (Haïti – Montréal: 2-0) SOCCER

548

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Les deux dernières prestations des Grenadiers contre l’Espagne et l’Italie ne relevaient vraisemblablement pas du hasard. Les Haïtiens viennent d’en faire la démonstration au Stade Saputo en infligeant un score de deux buts à zéro à l’Impact de Montréal (U21).

Les Haïtiens débarquent en masse

Comme s’ils étaient chez eux au Stade Sylvio-Cator, les Grenadiers, chauffés à blanc par le public (plus de 11 000 spectateurs dont les Haïtiens constituaient une écrasante majorité), ont neutralisé le onze adverse après une première mi-temps infertile.

La situation allait changer à partir de la 80e minute de jeu. Après un certain nombre d’occasions ratées, Haïti a finalement trouvé le chemin des filets: un défenseur de l’Impact, Jean-Jacques Bitielo, a marqué contre son camp en déviant un tir de l’Haïtien Maurice Jean Eudes.

Confirmation de la domination haïtienne: à la 88e minute, Jean Philippe Peguero a aggravé le score, provoquant ainsi un immense vacarme dans le stade. Sous les vivats de la foule, une bande de rara, présente sur les lieux, a créé toute une animation: «Yo sezi! Yo sezi! Yo sezi!».

Une communauté soudée et unie?

Si tel était le cas, les Haïtiens feraient des merveilles en terre étrangère, de l’avis plus d’un. Seul le soccer semble faire l’unanimité, car, jamais on n’a vu autant d’Haïtiens dans un seul et même événement au Québec où vivent pourtant une communauté haïtienne forte d’environ 200 000 âmes.

Ils sont nombreux à penser qu’une communauté aussi forte numériquement, comme elle l’a prouvé au stade Saputo (voir photos en bas), est en mesure de peser lourdement sur les plans politique, social et économique au Québec.