Vibrant témoignage sur Haïti au dernier sommet de l’Union Africaine (VIDÉO)

501

Une éloquente intervention improvisée du professeur Iba Der Thiam a permis aux dignitaires africains, réunis lors du dernier sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba,  de se renseigner sur le rôle crucial et la contribution du peuple haïtien dans l’émancipation de la race noire à travers la planète.

 

1804, un anachronisme pour l’Occident

L’historien a surtout mis en exergue la bravoure de ce peuple qui, une fois l’indépendance arrachée en 1804, s’est même permis d’exporter la flamme de la liberté en dépit de l’embargo qui lui a été imposé par l’Occident raciste de l’époque, apeuré de voir les autres colonies du monde entier pasticher le modèle haïtien.

Revisitant en moins de 15 minutes les péripéties de ce pays surnommé à juste titre la «Perle des Antilles», Iba Der Thiam a évoqué, pour l’édification de son auditoire, les dessous de l’ordre mondial de l’époque qui, pour alimenter la théorie de l’inégalité des races humaines, usait de tout son arsenal diplomatique, financier, militaire, pour étouffer Haïti.

 

Un exemple à bannir

«Au 18e siècle l’île de St-Domingue était appelée la Perle des Antilles. C’était un des pôles de richesses les plus importants, mais le monde colonial ne voulait pas qu’il y ait un pôle noir composé de populations noires qui ont dit non au monde occidental, qui ont osé dénoncer l’esclavage, dénoncer la traite négrière, dénoncer la domination coloniale», a rappelé le professeur.

«[L’Occident n’a pas voulu qu’il y ait] une référence qui puisse être présentée aux générations futures africaines [afin que celles-ci disent] voilà le modèle que nous devons recopier»,  a poursuivi l’intellectuel à qui plusieurs des chefs d’États africains, dont le président du Sénégal, ont présenté leurs félicitations pour ce bref cours d’histoire savamment synthétisé et bien articulé.

Aujourd’hui encore, la France (l‘ancienne puissance colonisatrice) se sert des fois de l’image dénudée de cette nation pour tuer dans l’œuf ou pour décourager toute velléité indépendantiste dans ses DOM_TOM (Guyane, Martinique, Guadeloupe), a illustré le professeur d’origine sénégalaise dont l’extrait-vidéo de son témoignage reçu par courriel a été visualisé par la rédaction l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Le professeur d’université a également salué au passage l’hospitalité promise par le président du Sénégal Abdoulaye Wade aux victimes du séisme du 12 janvier. Rappelons que M.Wade avait vite offert une région de son pays à tout sinistré haïtien souhaitant volontairement retourner vivre dans l’alma-mater, l’Afrique.

 

Visionnez un extrait de cette intervention improvisée du professeur: