Vers une tradition de galas à succès: la nouvelle devise du REPAF

202

Le Réseau des entrepreneurs et professionnels africains (REPAF) prend de plus en plus d’expansion au Québec et la 3e version de son gala d’excellence «vision et inspiration», qui a fait salle comble pour une deuxième année consécutive, en fournit une illustration sans équivoque.

 

La consécration, selon Messie 

«C’est une édition de maturité. On n’est pas là pour parler, on agit, on concrétise des choses. Ça démontre le leadership du REPAF, c’est un gala extraordinaire, les gens sont contents et tous les invités sont unanimes à me le répéter», s’est réjoui le président de l’organisation au micro de l’Agence de presse «Média Mosaïque», en marge de l’événement qui s’est déroulé pour la première fois à l’hôtel Hyatt Regency au centre-ville.

M.Messie en a profité pour adresser ses «remerciements les plus chaleureux» aux personnalités issues des différents paliers gouvernementaux, du monde des affaires ou celles provenant des différentes communautés culturelles ayant répondu à l’invitation du REPAF.

 

Une approche afro-cartésienne des affaires

«Cela nous permet de mettre en évidence, à la fois, notre côté cartésien indispensable en affaires en Amérique du Nord, mais également notre  africanité, car, vous savez, nous sommes également très fiers de nos origines africaines», a fait valoir l’homme d’affaires.

Le Togolais d’origine s’explique : «ce n’est pas un gala cartésien où tout le monde est carré, où l’on se voit même pas, ici les gens sont contents de se voir,  l’assistance s’implique et participe dans la réalisation du spectacle».

 

Le crédit à son équipe

«Nous sommes très contents de tous nos partenaires dont l’Agence de presse Média Mosaïque. Merci encore pour ce partenariat! Nous remercions également toute l’équipe du REPAF qui nous a donné ce résultat. C’est la démonstration que, le leadership, ça s’apprend et que ça se développe. Le REPAF c’est le laboratoire où l’on peut faire ses erreurs et s’améliorer. Je suis très content et très fier de l’équipe et c’est comme ça qu’on va évoluer ensemble», a-t-il soutenu.

Enfin, pour le REPAF, pas de gala où l’on célèbre la percée des Africains d’origine dans le monde des affaires au Québec sans un décor, un son de tam-tam, de contes ou de chansons africaines. «Nous sommes fiers d’avoir apporté cette tradition dans la culture entrepreneuriale du Québec. Rendez-vous déjà à l’année prochaine!», a conclu le No un du REPAF.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés 

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Michaëlle Cédar ( En haut, la responsable des communautés d’origines diverses à l’hôtel de ville de Montréal, la mairesse Mary Deros, remettant un prix à un des lauréats. En bas, une vue de l’assistance pendue aux lèvres de l’animatrice de la soirée Khady Beye.)