Émission massive de visas canadiens à partir du mois de juin à PaP

757

Accusées de surplace dans le dossier d’Haïti, les autorités québécoises, qui estiment de leur côté avoir mis le paquet, annoncent qu’Ottawa sera en mesure d’émettre des visas pour faciliter l’arrivée au pays des gens d’Haïti, à compter du mois de juin. C’est ce qu’a annoncé la ministre québécoise de l’Immigration et des Communautés culturelles lors d’une entrevue exclusive accordée à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

 

En effet, au grand dam des demandeurs, l’ambassade du Canada à Port-au-Prince (PàP) délivrait des visas au compte-gouttes en Haïti, et ce, en dépit de la garantie donnée par Québec et par Ottawa qui laissaient entendre que tout allait être fait pour accélérer le processus après le séisme du 12 janvier.

 

Motifs liés au blocage

Yolande James informe que, grâce à la diligence des fonctionnaires œuvrant au sein de son ministère, plus de 1000 personnes, détentrices de leur CSQ (certificat de sélection du Québec), attendent que leurs visas soient délivrés par l’ambassade du Canada en Haïti.

La députée de Nelligan précise que le processus pourrait avancer plus rapidement si l’ambassade du Canada ne faisait pas toujours face à des défis logistiques nuisant aux vérifications de routine liées à la sécurité et à la santé de ces potentiels immigrants. 

«On travaille au quotidien, les dossiers progressent, les gens chez nous travaillent très très fort et l’on fait notre maximum pour faciliter l’arrivée de ces personnes affectées par le séisme», a rassuré la ministre qui a refusé de rejeter le blâme sur son homologue fédéral, Jason Kenney.

 

Parrainage humanitaire

En ce qui concerne le programme spécial de parrainage humanitaire mis en branle le 17 février dernier par le biais duquel Québec envisage d’héberger 3 000 sinistrés en provenance d’Haïti, la ministre révèle que 1040 demandes ont été comptabilisées en date du 23 avril 2010.

Même si, après étude de leurs dossiers, 3 500 ou 4 000 personnes seraient éligibles dans le cadre de ce programme humanitaire, la ministre réitère son intention de ne pas dépasser la barre des 3 000 sinistrés. «C’est le chiffre maximal que Québec avait fixé depuis l’annonce du programme en raison de notre capacité d’accueil», a rappelé Yolande James.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés