Vers un président d’Haïti célèbre pour sa vulgarité débridée? (VIDÉO)

226

Dans quelle mesure la candidature à la présidence d’Haïti de Michel Martelly alias «Sweet Micky» doit-elle être prise au sérieux. À contrario d’un Wyclef Jean, dont les faits et gestes laissaient deviner une telle audace, personne n’a vu venir la «présidentite*» de M. Martelly.

Incapable de chausser les souliers de feu Ghesner Henri, (le «roi» Koupé Kloué dont seuls les adultes pouvaient décrypter le message), le sulfureux «Sweet Micky» a plutôt passé le plus clair de son temps à polir, cirer et dorer son image dans la vulgarité la plus crasse.

Quand il ne débite pas les inepties les plus grossières lors de ses soirées,  cet artiste, qui ne répugne pourtant jamais l’élite ou la minorité à teint clair du pays qui l’accompagne religieusement sur ses chars carnavalesques, s’exhibe, soit par ses tenues vestimentaires ou par la danse, en homosexuel (Voir la vidéo).

Intervenant au micro des journalistes alors qu’il venait de faire acte de candidature le jeudi 5 août dernier, il a toutefois pris la peine de solliciter la clémence de la population et tenté d’établir un distinguo entre «Sweet Micky», l’artiste, selon lui, et Michel Martelly, le citoyen, le père de famille, le visionnaire…

À noter que, M.Martelly s’est ironiquement autoproclamé «président» en 1993 à un moment où le siège de la présidence était vide. Géré à l’époque par Marc-Louis Bazin, de regrettée mémoire, le pays était orphelin de son président constitutionnel, déposé et réfugié aux USA, Jean-Bertrand Aristide.

 

MEDIAMOSAiIQUE.Com Articles reliés:

Voir la vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=De62mzKQhGc

*Présidentite: terme utilisé pour qualifier une maladie dont souffriraient une majorité d’Haïtiens

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com Cr Google (Le chanteur populaire haïtien, qui s’autoproclame «président du konpa), Michel Martelly, alias Sweet Micky, en train d’haranguer ses fans )