UniAction: une organisation, un mandat et une fondatrice à découvrir!

212

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Il y a des causes qui passionnent et qui rejoignent souvent les fibres de leurs leaders. Celles poursuivies par UniAction vont dans ce sens et se collent tout naturellement à la peau de sa fondatrice, Thi Be Nguyen. D’ailleurs, grâce à une initiative qui rappelle l’enfance de Mme Nguyen et de son arrivée en terre canadienne, la population du Québec va pouvoir revivre l’histoire des boat-people vietnamiens dont la présence remonte à environ 40 ans. Tout un chronogramme d’activités a été monté en ce sens par UniAction, le tout jeune organisme lancé il y a à peine un peu plus d’un an.

VIENT DE PARAÎTRE:

  • Banque Nationale devient «internationale»
  • Chez Banque Nationale, les employés ont l’oreille de la haute direction    
  • Arrivée des boat-people: Banque Nationale se souvient (40e ANNIVERSAIRE)
  • Pourtant, ce n’était qu’une question de temps. L’idée de créer UniAction est plutôt vieille d’une vingtaine d’années. Pour Mme Nguyen, le désir de s’impliquer dans le but de faire une différence dans la vie des gens est étroitement lié à son passé ou à son vécu de boat-people.  Elle raconte que ses « amis le savent depuis longtemps». Une fois ses études terminées en commerce à Concordia, tous ceux qui lui sont proches étaient convaincus qu’elle allait « mettre en place une fondation pour pouvoir venir en aide aux plus démunis. Et pendant ma retraite, je voudrais juste consacrer mon temps à la cause », avait-elle planifié.

    Carrière professionnelle et philanthropie

    «Tranquillement avec toutes mes implications à la Banque Nationale, j’ai  eu la chance d’œuvrer dans des comités de collectes de fonds, j’ai même travaillé dans le département de dons et commandites, dans le département d’implication communautaire des employés, puis géré des projets philanthropiques. Toute cette accumulation d’implications  dans la communauté et dans les causes sociales et aussi mon retour au Laos en 2006, tout cela a déclenché en moi le besoin de rendre service», a-t-elle poursuivi  en entrevue à l’Agence de presse Médiamosaïque.

    Sa rencontre au cours des trois dernières années avec des gens inspirant en philanthropie, qui mobilisent beaucoup de bénévoles motivés uniquement par l’envie de collecter dans le but de redonner à des pays dans le Tiers-monde, l’a poussée à passer à l’action. Son implication dans les projets philanthropiques corporatifs du président de la Banque Nationale a donné une autre dimension à sa passion pour la philanthropie, a aussi précisé Thi Be Nguyen.

    Créneaux d’intervention et profil d’UniAction

    À en croire Mme Nguyen, qui officie à titre de conseillère au bureau de la présidence, affaires publiques, à la Banque Nationale et qui s’occupe des projets publics du PDG de l’institution, en l’occurrence, Louis Vachon, UniAction s’attaque à la pauvreté, milite en faveur de l’accès à l’éducation, sans oublier la santé. «On veut aussi que nos actions puissent rejoindre les différentes communautés culturelles directement touchées par ces causes-là», a-t-elle plaidé.

    Cela  explique, a-t-elle indiqué, « la présence des gens de différentes cultures au sein du comité exécutif  et du comité aviseur (maghrébine, africaine, juive, haïtienne, vietnamienne, cambodgienne) d’UniAction. On veut rassembler toutes ces communautés-là pour pouvoir faire une différence là où le besoin se fait sentir ».

    Zoom sur le 40e des boat-people

    La commémoration de cet anniversaire constitue, de l’avis de la fondatrice d’UniAction, «notre premier pas à l’international où au Vietnam, Laos, Cambodge où des milliers d’enfants font face à des problèmes de pauvreté, de santé.  Uniaction a ciblé les pays d’où l’on a fui pour aider des gens qui sont encore là-bas, qui n’ont pas eu la chance de fuir et vivent encore dans la pauvreté, qui n’ont pas forcément accès à une éducation plus élevée, qui ont des problèmes de santé », a justifié Thi Be.

    À seulement une année de la création d’Uniaction, l’organisme est déjà pas mal sollicité, a aussi révélé Thi Be Nguyen qui prévoit lancer cet été les «bourses philanthropiques Uniaction». On va donner aux fondations la possibilité de soumettre leurs candidatures pour des projets philanthropiques. On vise environ 25 000 dollars à raison de 5 000 chaque et c’est un comité de Jury qui va évaluer les dossiers. Ça reste à déterminer», a-t-elle prévenu.

    Enfin, plusieurs activités ont été retenues dans le cadre de ce 40e.  Au menu figurent, à partir du 1er mai jusqu’au 30 août  2015, entre autres, une « Collection des histoires touchantes et inspirantes », une « Activité d’art collectif : une collecte de fonds dans le cadre du 40e anniversaire », un « Tournage vidéo documentaire des histoires touchantes et inspirantes ». Une « Réception (à confirmer) est aussi prévue à l’hôtel de ville de Montréal », sans oublier la « Journée découverte Boat people: hier à aujourd’hui » qui doit se dérouler le 19 septembre prochain.

    MEDIAMOSAIQUE.Com Articles associés:    

    * Autour du 3e Concours des « Lys de la Diversité »:

    * Autour du MosaïCocktail:

    – Liens d’articles et de Vidéos publiés par différents médias:

    MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande:         

    MEDIAMOSAIQUE.Com-Articles reliés: