Visite d’une célèbre Vietnamienne à Montréal

511

Nguyen Thi Ngoc Hanh a été l’invitée d’honneur de la branche montréalaise de l’Association de  la communauté vietnamienne au Canada. 

 

Cette militante des droits humains de longue date se passe de présentation que ce soit dans son pays d’origine ou à l’étranger, pour avoir posé plusieurs actions d’éclat notamment en Angleterre et au États-Unis, avions-nous appris à l’Agence de presse «Média Mosaïque»  lors de son passage au Québec le 15 février 2009.

Subversive et défiant les autorités policières, Nguyen Thi Ngoc Hanh a  dû payer pour ses gestes en faisant de la prison. Sa famille fut massacrée par le Viêt-Cong, d’où la profonde gratitude des Vietnamiens tant de l’intérieur que de l’extérieur à son endroit.

Nguyen Thi Ngoc Hanh a eu la vie sauve en s’exilant in extrémis vers la Thaïlande et en transitant ensuite par le Cambodge où elle a dû séjourner sur place pendant environ quatre (4) ans dans un  camp de réfugiés.

C’est d’ailleurs de son exil cambodgien qu’elle a  bénéficié de la clémence des autorités françaises. En effet, la militante a été parrainée par la France en 1991. Depuis lors,  elle y vit,  d’où elle mène une lutte sans relâche contre la dictature communiste au Vietnam

 Se confiant dans le cadre de cette entrevue accordée au magazine «Le Carrefour des opinions» à paraître au mois de mars, dont des extraits sont diffusés par l’Agence de presse «Média Mosaïque», Mme Nguyen Thi Ngoc Hanh croit dur comme fer que la démocratie triomphera bientôt au Vietnam.

Si elle n’a pas de boule de cristal pour prédire ce jour et ce moment tant attendus de la part des Vietnamiens désireux de voir un changement en profondeur transformer leur pays, la résistante a toutefois confié que son combat prendra fin seulement si le Vietnam devient une vraie démocratie.

À noter que lors de notre entretien avec Nguyen Thi Ngoc Hanh, celle-ci s’était fait accompagner de la secrétaire de l’association de   la communauté vietnamienne au Canada Dany Thi Danh. Mentionnons  que Madame Nguyen Thi Ngoc Hanh est l’auteur d’un livre intitulé «Le pouvoir obscur», lequel bientôt sera traduit en français.

 

Photo MEDIAMOSAIQUE.COM- Zénon Mazur, la militante vietnamienne, Nguyen Thi Ngoc Hanh.