Une Haïtiano-japonaise derechef sur le toit du monde

760
MELBOURNE (MÉDIAMOSAÏQUE) – L’Haïtiano-japonaise Naomi Osaka a remporté son deuxième titre d’affilée en Grand Chelem aux Internationaux d’Australie en venant à bout de la Tchèque Petra Kvitova en trois manches de 7-6 (2), 5-7, 6-4 en 2h27 min, samedi à Melbourne.

SUR LE MÊME SUJET:

À 21 ans, Osaka va devenir no.1 mondiale lundi. La jeune Haïtiano-japonaise, déjà sacrée aux Internationaux des États-Unis il y a quatre mois, n’est que la troisième joueuse depuis quinze ans, hors Serena Williams, à s’imposer dans deux tournois majeurs consécutifs, après les Belges Kim Clijsters et Justine Henin.
Osaka a traversé des montagnes russes émotionnelles au cours de cette finale. Victorieuse du premier set au jeu décisif, la Japonaise se dirigeait vers une victoire en deux manches quand elle s’est procuré trois balles de match sur le service de Kvitova, à 5-3.
La gauchère tchèque (28 ans) a alors remporté neuf des dix points suivants, sauvant d’abord son service puis recollant à 5 jeux partout alors qu’Osaka servait pour le match. Deux jeux plus tard, Kvitova égalisait à un set partout, sur une double faute de son adversaire, et Osaka quittait le court, larmes coulant sur la joue et serviette sur la tête.
Revenue sur le court le visage fermé, Osaka a néanmoins trouvé les ressources pour dominer la manche décisive, elle qui était passée à deux jeux de l’élimination au troisième tour, quand elle avait été menée 7-5, 4-1 par la Taïwanaise Su-Wei Hsieh (27e).
Il y a un peu plus de quatre mois à New York, Osaka était devenue la première Japonaise sacrée en Grand Chelem au bout d’une finale explosive contre l’Américaine Serena Williams.
Auparavant, elle s’était révélée au printemps dernier en s’offrant le prestigieux tournoi d’Indian Wells puis en dominant Serena (6-3, 6-2) au premier tour à Miami après avoir entamé la saison 2018 autour de la 70e place mondiale.
Née au Japon, à Osaka, d’une mère nippone et d’un père haïtien, elle vit aux Etats-Unis depuis qu’elle a trois ans.
Kvitova, double lauréate de Wimbledon (2011 et 2014), s’incline elle pour la première fois en finale de Grand Chelem.

Agence de presse Médiamosaïque avec AFP

À LIRE AUSSI:

QUÉBEC – CAMPAGNE ÉLECTORALE 2018 

AUTOUR du 6e Gala du Vivre-Ensemble

**VIVRE-ENSEMBLE: ACTIVITÉS 16 MAI