Une absence remarquée au gala du REPAF à Montréal: Malamine Koné

287

L’ombre du multimillionnaire français d’origine malienne, Malamine Koné, a plané le 8 mai au centre-ville de Montréal à l’hôtel Hyatt Regency où le REPAF affichait pourtant salle comble lors de la tenue du gala «Vision et Inspiration», version 2010.

 

Raisons de santé

Le fondateur du premier équipementier français, Airness, à qui la présidence d’honneur de la troisième édition a été confiée, a, en effet, brillé par son absence. Raison évoquée dans l’entourage de M.Koné, «une opération de la cataracte», a révélé Komlan Messie en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque en marge de l’événement. 

«On peut tout planifier, sauf la santé! Il (Malamine) a subi malheureusement une opération d’urgence au niveau de la cataracte et il était sous observation de ses médecins jusqu’à la dernière minute pour prendre l’avion à destination de Montréal», s’est excusé M. Messie.

 

«Ce n’est que partie remise!»

Le président du REPAF, Komlan Messie, explique que son illustre invité n’a pas réussi à obtenir l’autorisation médicale, «parce que l’intérieur d’un avion, c’est pressurisé et l’opération qu’il a subie risquait de se désaltérer. C’est pour ça qu’il n’a pas pu être des nôtres. Mais, ce n’est que partie remise!», a-t-il projeté.

Tout en évitant de préciser le mois et le jour, M.Messie a cependant donné la garantie que le Québec aura bientôt de bonnes nouvelles à propos du richissime homme d’affaires d’origine malienne «quand l’état de sa santé le permettra».

À noter que même si Malamine Koné  était la «succes story» attendue lors de ce show qui a réuni le gratin du monde africain des affaires au Québec, son absence a toutefois été diluée par le suspense de la proclamation des lauréats, l’animation et le menu participatif qui semblent être définitivement la marque déposée ou la signature des galas du REPAF, avions-nous constaté sur place.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés 

 

 

PHOTOS MEDIAOSAIQUE.Com/Cr Michaëlle Cédar et REPAF (À gauche, le président de la première marque française de vêtements (Airness), Malamine Koné, à droite, le numéro un du Réseau des entrepreneurs et professionnels africains (REPAF), Komlan Messie)