Un spaghetti stimule l’appétit de Coderre pour la mairie

500

MONTRÉAL-NORD – Désormais, le doute ou l’ambivalence n’est plus de mise. Ce n’est qu’une question de timing. Car, les intentions de Denis Coderre ne pouvaient être plus claires : « Je veux vous dire aujourd’hui que j’envisage d’être candidat à la mairie de Montréal en 2013 », a-t-il annoncé lors de son souper spaghetti.

Fidèle aux propos qu’il a tenus lors de sa récente conférence de presse, le député de Bourassa-Sauvé  tient à respecter sa promesse de rester aux côtés de Bob Rae, dont la chefferie intérimaire se terminera en avril 2013, avant de se déclarer officiellement candidat au fauteuil de Gérald Tremblay.

Conscient de la place qui revient à l’intégrité à un moment où les allégations de corruption ternissent l’image de bon nombre de politiciens au niveau municipal, Coderre a tenté de projeter l’image d’un « mister clean », rejetant ainsi par anticipation toute implication éventuelle dans le fameux scandale des commandites qui a éclaboussé le parti duquel il est membre, à savoir le PLC.

Lors de son intervention vendredi soir au Centre des congrès Renaissance où l’on avait remarqué la présence de beaucoup de Montréalais issus de l’immigration, M. Coderre a laissé entendre qu’il ne fera aucune concession, voire de compromis vis-à-vis de la corruption. Il a beaucoup plaidé contre l’impunité. Selon lui, ceux qui sont accusés de corruption devront payer le prix.

Il s’est référé à son passage au ministère fédéral de l’Immigration pour prouver son intégrité et démontrer qu’il est un homme de vision. Ainsi, promet-il de remettre Montréal sur les rails et lui redonner sa fierté de grande ville. Il a invite la population à ne pas assimiler tous les employés de la ville de Montréal à la corruption.

Coderre n’a pas tari d’éloges envers ses proches et amis dont l’humoriste Éric salvail, Bob Rae, Gilles Deguire, etc. Qualifié de grand ami du Québec, Le député de Bourassa s’est vu attribuer le titre de « défenseur de la langue française et du multiculturalisme ».

À noter qu’une vidéo retraçant les moments forts du parcours de Denis Coderre a été diffusée lors de ce souper spaghetti. Avec un peu d’humour en toile de fond, les talents d’orateur, de discoureur-né, éprouvés durant ses trente années de vie en politique, ont été mis en évidence dans ce document.

Par Fernand Jean-Louis