Un partenariat pour faciliter l’intégration économique des nouveaux arrivants (ÉCONOMIE)

214

Pour diminuer le clivage économique récurrent entre les immigrants et les Québécois dits «de souche», les responsables de trois entreprises montréalaises ont pris l’initiative de s’associer dans le but de mieux outiller les nouveaux arrivants face aux enjeux économiques et financiers du Québec.

L’idée a germé et plusieurs rencontres de travail entre le directeur du centre financier «SFL Montréal-Centre Partenaire de Dejardins Sécurité financière», Éric Douville, la présidente d’«Agora Ressources d’affaires», Martine Chanier et  le PDG de l’Agence de presse «Média Mosaïque», Donald Jean, ont conduit ces derniers à lancer officiellement ce partenariat le mercredi 25 novembre 2009 à Montréal.

Ascenseur social bloqué pour les immigrants?

«Quand les immigrants arrivent, la majorité d’entre eux méconnaissent le système économique ou financier du Québec et ce n’est pas le gouvernement qui va le leur apprendre», a noté Éric Douville, spécialiste du milieu financier et entrepreneur québécois, qui précise «qu’une bonne intégration se mesure à l’aune de la réussite économique de l’immigrant».

Le No 1 du centre financier «SFL Montréal-Centre Partenaire de Dejardins Sécurité financière» confie avoir recensé «un nombre trop élevé de cas de faillite dans les communautés» et remarqué que «bon nombre de nouveaux arrivants ont leur cote de crédit amochée, n’ont tout simplement pas accès au crédit, parce qu’ils ignoraient les règles et les normes qui régissent le système».

M.Douville attribue ces échecs à des choix non-éclairés faits par ces Néo-Québécois, pour la plupart, dès leur arrivée au pays, en raison d’un manque chronique d’information. Ces difficultés coïncident également avec leur quête de boulots, souvent précaires, nettement en-deçà ou inappropriés avec leurs compétences professionnelles, a-t-il ajouté.

Chaque partenaire y apporte son expertise

À travers des séances de formation de quelques heures seulement, M.Douville, dans son domaine d’activités,  se propose de démystifier, à l’intention des groupes d’immigrants sélectionnés par un organisme issu d’une ou de plusieurs communautés, les produits bancaires, d’assurance et d’investissement, en vigueur au Québec.

La présidente d’«Agora Ressources d’affaires», de son côté, qui dispose d’une expertise de plus d’une vingtaine d’années en coaching, y mettra du sien pour aider les nouveaux arrivants à être plus habiles dans la prise de décisions (leadership), les aider à une meilleure communication interculturelle et les guider dans des projets éventuels d’immersion.

Grâce à une technologie et des outils dont elle dispose «pour faire gagner du temps», Martine Chanier offrira aux immigrants de la formation à la culture québécoise et à la diversité et initiera des entrepreneurs à la formule très à la mode de «co-développement».

Pour le No 1 de «Média Mosaïque», Donald Jean, journaliste de profession, la motivation première consiste à faire profiter au plus grand nombre, grâce à son lectorat  et son réseau de partenaires en pleine croissance,  les infos pertinentes qui découleront de ces séances de formation.

M. Jean permettra également à des immigrants, de se faire connaître, au-delà de leurs communautés d’origine et dans la société d’accueil, en promettant de diffuser leurs articles portant sur des sujets liés à l’économie ou à la finance locale. Son expertise et son avis sur le monde des médias au Québec seront mis également à contribution au profit des nouveaux arrivants dans le cadre de ce partenariat.

 

Partenariat ouvert 

Il s’agit, au fait, d’un projet pilote engageant le trio mais ouvert aux autres entreprises québécoises et organismes, travaillant dans les communautés, désireux de se joindre à ce cercle de travail dont l’objectif consiste à démontrer à la société qu’il est possible de faire quelque chose, chacun dans sa sphère d’activités, pour aider à éliminer les clivages et favoriser une meilleure intégration des immigrants.

À noter que, cette initiative commune du centre financier «SFL Montréal-Centre Partenaire de Desjardins Sécurité financière», d’«Agora Ressources d’affaires» et  de l’Agence de presse «Média Mosaïque» est une œuvre sociale et bénévole visant à instituer un réseautage systématique où chaque éventuelle organisation ou entreprise adhérant au projet  accepte d’offrir gratuitement une part de son expertise, étant donné que celle-ci va automatiquement avoir accès à tout un bassin de candidats immigrants qualifiés sur place lors des séances de formation.

M.Douville, un Québécois «de souche», Martine Chanier, originaire de France et Donald Jean, Montréalais d’origine haïtienne, estiment, chacun de leur côté, être bien placés pour témoigner de leurs expériences. Ils partent tous du principe que l’immigration doit absolument rimer avec l’économie pour éviter des drames humains irréparables au Québec à un moment où le nombre d’élèves allophones, pour la première fois,  dépasse celui des francophones en 2009 à Montréal (la métropole économique de la province francophone).

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  1. Le PDG de «Média Mosaïque» ovationné au Centre Yves Thériault (CONFÉRENCE/DÉBAT)
  2. SFL Montréal Centre finance l’ouverture d’un nouveau Club des Petits Déjeuners (DON)
  3. MÉDIAS: Vers un partenariat historique en faveur de la diversité au Québec
  4. Intervention très remarquée du PDG de «Média Mosaïque» (VIDÉO)
  5. Diversité: «Média Mosaïque» partenaire du quatuor «Radio-Canada, CTV Montreal, Publicis, CRI» 
  6. Un premier centre financier multiethnique s’ouvre à Montréal (INAUGURATION)  

 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com ( En haut) Les responssables des 3 entreprises signataires lors du lancement de ce partenariat: de gauche à droite, Éric Douville,  directeur du centre financier «SFL Montréal-Centre Partenaire de Desjardins Sécurité financière», Donald Jean, PDG de l’Agence de presse «Média Mosaïque» et Martine Chanier, présidente d’«Agora Ressources d’affaires».