Un an après le Québec se souvient: affluence à l’Oratoire St-Joseph (HAÏTI-SÉISME)

133

On attendait un millier de pèlerins, ils étaient pourtant plus de deux mille (2000) personnes à gravir les marches de l’Oratoire St-Joseph pour souligner dans l’enceinte de cette basilique québécoise ce 9 janvier le premier anniversaire du séisme qui a tout dévasté en Haïti le 12 du même mois l’an dernier. Voir PHOTOS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, à l’initiative du député de Viau, Emmanuel Dubourg et du consul haïtien de Montréal, Pierre-Richard Casimir, cette messe, présidée par la paroisse Notre-Dame qui fait revivre chaque dimanche à Montréal les airs du catholicisme haïtien, a réuni les plus grands dignitaires de la Province francophone du Canada.

Au-delà d’une foule métissée estimée à plus de 2000 personnes, une centaine d’invités spéciaux y étaient attendus. Parmi eux, le premier-ministre du Québec, Jean Charest, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, avaient fait acte de présence, avait constaté l’Agence de presse MÉDIAMOSAÏQUE.

L’émotion, palpable sur tous les visages, l’était encore davantage pour certaines personnes qui pleuraient par intermittence tout au cours de la cérémonie. Le célébrant principal de cette «messe commémorative», le prêtre Yves Touzin, a de son côté, tenté de trouver les mots qu’il fallait pour apaiser la souffrance de ses fidèles.

 

Dubourg: il fallait respecter «nos coutumes»

Pour le député de Viau, qui a piloté la «cellule de crise» mise en branle par le gouvernement du Québec dès le lendemain du séisme pour coordonner les actions entreprises par les organismes de la communauté haïtienne et celles des autorités québécoises,  «il n’était pas question de laisser passer cette date sous silence».

«C’est important parce qu’il y a plusieurs familles qui ont été contraintes d’accepter le décès de leurs proches qui n’ont pas pu les enterrer dignement et dans nos coutumes c’est important de souligner, de commémorer» le départ pour l’éternité d’un membre de la famille, a fait remarquer Dubourg assis, tout comme le consul, à la première rangée aux côtés de Jean Charest et de Gérald Tremblay.


Casimir: «les gens avaient grandement besoin de ça»

«Cette messe a été une réussite totale. Les derniers chiffres qui m’ont été communiqués par l’Oratoire St-Joseph laissent croire que plus de 2 200 personnes étaient présentes et ces gens-là sont restés pendant les quatre heures d’horloge au cours desquelles s’est déroulée la cérémonie», a précisé Pierre-Richard Casimir, présent sur tous les terrains à Montréal après la catastrophe.

Il s’est dit réjoui «de la présence du PM Charest qui a passé les quatre heures de temps en notre compagnie, de même que le maire de Montréal, les membres du corps consulaire. C’est encore une fois une manifestation concrète de la solidarité internationale envers Haïti».

Selon lui, « les gens avaient grandement besoin de ça, d’honorer les disparus, d’avoir ce recueillement en leur mémoire». Selon Casimir,  les circonstances actuelles commandent «aux Haïtiens de partout de rechercher l’union autour de la patrie commune. Ne serait-ce que pour honorer ces disparus… nous pouvons faire mieux.»

À noter que, pour rappeler ce triste anniversaire, en début de matinée, le Réseau de l’Information (RDI) avait consacré l’essentiel de sa programmation à Haïti. Au centre communautaire haïtien «La Perle retrouvée», dans le quartier St-Michel où se déroulait, en direct, le journal du matin, le chef d’antenne Louis Lemieux avait ouvert son micro à tous les membres de la diaspora haïtienne qui avaient grandement envie de s’exprimer pour l’occasion.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (Une vue de l’allée conduisant à l’Oratoire St-Joseph, la basilique québécoise de renommée planétaire ou s’est déroulée la messe commémorative pour rappeler le premier anniversaire du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti)