Tremblay ragaillardi par l’appui indéfectible de ses partisans

115

Gilbert MICHAUD

MONTRÉAL – Il fallait un dixième congrès et ça prenait la présence d’un Gérald Tremblay, plus combattif que jamais, pour revigorer le moral des troupes dont l’enthousiasme a été douchée la veille par un sondage dévastateur de la firme Léger Marketing.

L’atmosphère était visiblement bon enfant, le ton optimiste dans cette assistance évaluée, par l’Agence de presse Médiamosaïque, à environ 500 militants au Cégep André-Laurendeau à LaSalle. Le maire, en terrain conquis, a défendu du bec et des ongles le bilan de ses dix années passées à la tête de la ville de Montréal.

Fier de ses réalisations

Gérald Tremblay, qui s’est borné à ne pas faire d’annonces majeures et qui n’a ni sollicité pour l’instant de quatrième mandat,  a vanté ses choix économiques, s’est étendu sur le fait que Montréal devienne une ville attrayante grâce aux efforts déployés par son administration.

Pendant près d’une cinquantaine de minutes, M.Tremblay, qui s’adressait à l’assistance, en se promenant sur la tribune, au terme d’une journée de débats, a aussi félicité tous les bénévoles, membres de son équipe, ses partisans, toujours fidèles à ses côtés au cours de la dernière décennie.

Parlant justement d’accomplissements, il a cité entre autres, le système de vélo libre-service Bixi qui a connu une expansion rapide  à travers le monde, le Quartier des spectacles, de même que le carrefour des avenues du Parc cet des Pins entièrement rénové sous son administration.

« Montréal est sur une lancée… »

Quant au nombre d’élus jugé pléthorique par l’Opposition officielle, Gérald Tremblay a un point de vue. Sauf qu’il n’a aucunement l’idée de revenir au statu quo ante, période au cours de laquelle on « fusionnait » ou on « défusionnait »  les petites villes qui avoisinent Montréal.

« J’ai pris l’engagement de maintenir cette personnalité, cette identité et surtout les limites territoriales des arrondissements. Nous n’avons pas besoin de faire encore un autre débat de structure, nous n’avons pas besoin encore une fois de déstabiliser Montréal…Montréal est sur une lancée et il n’y a rien qui va nous arrêter. », a martelé l’édile de la ville, toujours en selle et jusque-là incontesté dans sa famille politique.

 

LIRE AUSSI:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE (En haut, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, en train de s’adresser aux à ses militants lors du dixième congrès d’Union Montréal au Cégep André-Laurendeau à LaSalle)