Toronto: soldats US menacés de déportation

575

 

Ne bénéficiant pas de la clémence d’Ottawa, ce soldat américain, Patrick Hart, qui s’est réfugié au Canada pour avoir refusé de se rendre en Irak, doit bientôt être déporté vers son pays d’origine.

ls sont environ 200 soldats américains à se retrouver dans cette situation actuellement au Canada. S’ils n’obtiennent pas le statut de refugié, ces déserteurs risquent une peine de plusieurs mois dans une prison militaire à l’image de Robin Long, expulsé en juillet dernier, purgeant actuellement une peine de 15 mois.

«La semaine dernière, l’un d’entre eux, Cliff Cornell, a du quitter le Canada et à été intercepté a la frontière. Déserteurs pour certains, ils sont considérés par d’autres comme «résistants à la guerre» et sont très soutenus ici, au Canada, où est menée une campagne d’appui à leur cause». écrit le journal francophone de Toronto, «l’Express», dans sa livraison du 10 au 16 février 2009.

Via la même source, l’Agence de presse «Média Mosaïque» a, dans la même veine, appris que, le mois dernier, le gouvernement canadien a avisé cinq des ces résistants qu’ils devaient quitter le pays.

Harper s’en fout de l’opinion publique canadienne

Il faut dire que, le gouvernement de droite, dirigé par l’actuel premier ministre Stephen Harper, dont la proximité de vue avec l’ancienne administration Bush saute aux yeux, n’en démord pas.

Ottawa s’apprête à les déporter, et ce, en dépit d’un vote de la majorité des députés en faveur d’une motion pour leur permettre de rester au Canada. Autrement dit, malgré le soutien de la majorité de l’opinion publique ainsi que du NDP des Libéraux et du Bloc Québécois, le gouvernement ne change pas de position.

Une campagne de soutien bat son plein

Dans l’intervalle, le mouvement de support des résistants à la guerre demeure optimiste. Michelle Robidoux organisatrice de la campagne, explique qu’ils ont l’aide d’avocats travaillant gratuitement ou pour des honoraires réduits.

Selon elle, la majorité d’entre eux ont déposé une demande de statut de réfugié. Les membres de la campagne d’aide aux résistants de guerre aident ces personnes, dont certains sont venus avec leur famille, pour les démarches administratives ou le logement.