Succès unanime du tout premier Gala-bénéfice de « Vues et Voix »

568

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Ce fut toute une soirée le 14 novembre dernier au prestigieux Ritz-Carlton où un savoureux mélange de luxe, de glamour, de belles-lettres, de mélodies et de la bonne bouffe, a été mis à contribution pour célébrer la diversité. En effet, le milieu du handicap, sous la houlette de Vues et Voix, fait, ses premiers pas dans ce genre de gala qui fait la part belle aux grands philanthropes de la société québécoise.

Et, pour une grande première, ils étaient plusieurs, tant au niveau des organisateurs que des invités, à l’affirmer sans ambages: mission accomplie! L’exercice, s’est révélé concluant au grand plaisir de l’assistance d’environ 200 personnes qui, sur invitation, avaient accepté de débourser entre 200 et 400 dollars pour le billet de circonstance, avait constaté sur place l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Objectif: 2.7 millions de dollars

Il s’agit de la première étape d’une grande campagne de financement, qui s’étend sur une période de cinq ans, lancée par l’Institut culturel Vues et Voix. Objectif : amasser 2,7 millions de dollars CAN.  «Tu donnes, je lis, ils…voient », telle est la thématique retenue par les organisateurs qui ont réussi à s’attirer une clientèle issue notamment des milieux d’affaires ou corporatifs branchés, dont Power Corporation, la Financière Sun Life, Desjardins Caisse d’économie Hydro, SAQ, Royal Air Maroc, etc.. Des grands chefs d’entreprises, des jeunes entrepreneurs et professionnels issus de la diversité, étaient également bien visibles lors de ce souper rehaussé par une prestation artistique de Sylvie Desgroseilliers dont la voix sublime et puissante ne cesse d’impressionner fans et admirateurs.

Pour bien asseoir financièrement les fondements de l’institution (qui compte à son actif plus de 12 000 titres sonores, la plus importante collection de livres sonores et adaptés en français, en Amérique) et mieux répondre aux besoins récurrents formulés par les publics cibles desservis,  la Présidente-directrice générale, Marjorie Théodore, a pris les grands moyens. La dite-campagne, pour augmenter la plus-value de l’organisme et le rendre robuste vis-à-vis des défis financiers à surmonter à moyen et à long terme, participe de cet effort très remarqué.

 

Remerciements et lancement d’Euphonia

Généreuse dans son intervention et reconnaissante envers les artisans de la réussite d’une telle manifestation, Mme Théodore a pris le soin de remercier tous les grands noms qui ont accepté d’associer leur image respective à celle de l’institution, vielle de 36 ans, qu’elle dirige. La pochette de circonstance servait également de rappel. On y mentionne notamment l’apport des présidents d’honneur Antonine Maillet et Albert Millaire (qui, avec brio, a également fait office de maître de cérémonie), sans oublier celui des vice-présidents Justin Trudeau, Sophie Grégroire et Claude A.Garneau.

Autre moment fort de cette soirée: le lancement officiel d’Euphonia, un nouveau prix littéraire québécois d’envergure internationale qui vient compenser un grand vide en la matière. Cette distinction fournira la preuve que la perte d’un sens (la vue ou l’ouïe) ne signifie pas automatiquement l’extinction du goût pour les belles-lettres, a magistralement fait remarquer le président du prix, André Vincent, un non-voyant, qui est d’ailleurs le chef du service adapté de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Précisons enfin que le nom du premier lauréat d’Euphonia sera révélé en novembre 2013 lors de la tenue du deuxième gala annuel bénéfice de Vues et Voix.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTO MÉDIAMOSAÏQUE: (En haut, une vue partielle de la salle où se déroulait le premier gala annuel de Vues et Voix au Ritz-Carlton  le 14 novembre 2012 à Montréal )