Sarodj Bertin élue «Miss Haïti» 2010 dans la controverse

415

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – La nouvelle «Miss Haïti», qui doit représenter Haïti dans le cadre du très réputé concours «Miss Univers» 2010, fait les manchettes dans son pays d’origine. Celles-ci n’ont toutefois rien à voir avec la politique. Sa mère, Mireille Durocher-Bertin, brillante avocate et fervente opposante à l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, rappelons-le, avait été brutalement assassinée par balles en 1994. 

Visibilité sur la scène internationale

Le nébuleux concours, qui  l’a proclamée «Miss Haïti», est à l’origine de la controverse. On l’accuse, en effet, d’être celle au profit de qui une véritable mascarade a été organisée à Port-au-Prince pour élire la représentante d’Haïti au prestigieux concours international «Miss Univers» 2010. Une compétition à laquelle Haïti n’a pas participé depuis 1989.

La nouvelle, rapportée séance tenante par les médias internationaux, fait de la jeune-femme une porte-parole qui s’inspire également de la conjoncture post-séisme pour définir son image. « C’est le meilleur moment pour montrer au monde que derrière la souffrance et la pauvreté, nous pouvons aussi avoir de jolies choses comme la beauté », a-t-elle déclaré à une Agence de presse citée par Yahoo.fr.

«Le Nouvelliste» en fait «une affaire d’État»

Invitée au sacre de Sarodj Bertin, la presse locale se plaint d’avoir été soigneusement évitée lors des préparatifs qui se sont déroulés en l’espace de 190 minutes seulement, si l’on en croit un article du «Nouvelliste» rapportant la chronologie des événements et surtout la colère de plusieurs prétendantes au titre qui estiment avoir été manipulées et utilisées par les organisateurs.

«Peut-on prendre ainsi d’assaut la représentation du pays?», s’interroge le journal qui a fait de cette histoire une affaire d’État en consacrant son éditorial du 21 mai au sujet. Le seul quotidien du pays, consulté par l’Agence de presse Médiamosaïque, souligne que le ministère haïtien de la Culture et de la Communication ignore tout à propos de ce concours. 

La polémique s’amplifie dans Facebook

Sur Facebook où les photos de la nouvelle «Miss Haïti» viennent d’être publiées, les pro et les anti Sarodj s’affrontent. Si bon nombre d’internautes reconnaissent la beauté, le pedigree de la jeune femme de 24 ans qui étudie le Droit en République Dominicaine, d’autres, paradoxalement, contestent avec virulence son accession au trône.

Plusieurs détracteurs de la nouvelle reine vont jusqu’à utiliser des propos, à la limite, racistes à son endroit en soutenant que son teint pâle la rend inapte à représenter le pays de Jean-Jacques Dessalines. À ce titre, les pro-Sarodj n’ont pas manqué de rappeler à ces derniers qu’Haïti a toujours été une «terre métisse» depuis son indépendance.

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com Cr N.D- LN (Images prises lors du sacre de Sarodj Bertin au rang de «Miss Haïti». En bas, 1ère rangée, à droite, elle est accompagnée de ses rivales pour le défilé bikini, tandis qu’à la 2ème rangée, «Miss Haïti», à gauche, pose aux côtés de «Miss République Dominicaine»)