Rive-Sud/Diversité: la Banque Nationale se positionne (SECTEUR PRIVÉ)

891

«C’est important pour nous d’être là. On se met en mode écoute et la Banque devient très proactive pour affirmer sa très grande ouverture parce qu’il s’agit d’un marché porteur», a fièrement déclaré Christian Bassong, un cadre de la Banque Nationale en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

À titre de directeur de la succursale de cette institution financière à Greenfield Parc (Rive-sud de Montréal) et en tant que responsable disposant des liens dans les communautés, M.Bassong s’estime doublement mieux placé pour communiquer ce message.

«Je crois que l’un des mandats que j’ai en tant que représentant de la Banque Nationale c’est d’être en contact avec les communautés, de leur montrer l’ouverture de la Banque et de leur montrer tout ce que nous pouvons faire pour elles», a-t-il soutenu.

Activités communautaires et partenariats

À part les services financiers bien connus offerts à monsieur et madame tout le monde, d’autres biais sont utilisés par la Banque Nationale du Canada pour mieux desservir les communautés, par exemple, en concluant des partenariats avec différents organismes oeuvrant dans le domaine social et communautaire, a-t-il mis de l’avant.

«La Banque Nationale est toujours prête à offrir sa collaboration dans le cadre des activités permettant aux différentes communautés de se manifester pour maintenir leur survie, pour faire prospérer leurs cultures, leurs acquis. La Banque n’y fait pas exception», a précisé le directeur de la succursale de Greenfield Parc.

Christian Bassong a assuré que «la Banque est très dévouée à tout ce qui touche à la cause de l’ouverture, la diversité, et ceci dit, je peux vous assurer que nous sommes là et prêts à travailler en partenariat avec les organismes des différentes communautés».

Une approche dictée par la démographie

Estimant que «la Rive sud de Montréal est peuplée de gens issus de différentes cultures et devient de plus en plus métissée», Christian Bassong croit qu’il s’avère très stratégique pour «la Banque Nationale de se mettre à l’avant-scène».

«La Rive-sud est désormais multiculturelle avec la présence de plus en plus visible des Haïtiens, des Arabes, des Latinos, des Chinois. Après la métropole (Montréal), on peut dire que la rive-sud devient l’endroit où l’on rencontre le plus de métissage au Québec», a-t-il poursuivi.

Cependant, loin d’être purement mercantile ou opportuniste le fait pour la Banque Nationale de s’adapter à cette nouvelle donne. Au contraire, pour Christian Bassong,  «la BN, en tant que pionnière, fait sienne les valeurs de la société québécoise qui sont des valeurs d’ouverture et d’acceptation de l’autre».

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés

 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.COM (Christian Bassong est directeur de la succursale de la Banque Nationale du Canada sur la rive-sud de Montréal à Greenfield Parc )