RAR: le monde de l’assurance enfin interconnecté au Québec (LOGICIEL)

657

BOUCHERVILLE – Grâce à un tout nouveau logiciel, dénommé RAR (Recherche Assurance Rapide), qui vient d’être lancé sur le marché, divers pans de l’économie québécoise reliée au monde de l’assurance, seront enfin interconnectés, a appris en exclusivité l’Agence de presse Médiamosaïque.

La nouvelle a été annoncée le 23 septembre dernier à Boucherville par le groupe ÉMA Technologie, détentrice de cette nouvelle marque déposée,  en présence de plusieurs responsables de compagnies d’assurances en marge de la 3ème édition du tournoi caritatif de golf du centre financier multiethnique « SFL Montréal-Centre Partenaire de Desjardins Sécurité Financière » au profit des enfants handicapés.

 

RAR: mode d’emploi

« C’est un guichet unique. C’est l’équivalent d’un traducteur multilingue. Tous les assureurs ont leurs propres plateformes, ordinairement bien faites, mais qui sont toutes différentes les unes des autres. Le courtier qui veut bien servir son client a souvent de la misère à utiliser chacun des logiciels. C’est un peu comme si on apprenait une nouvelle langue à chaque fois. RAR est là pour traduire le besoin exprimé par le courtier dans l’interface correcte d’utilisation du logiciel », a expliqué l’informaticien Alain Guitard, vice-président d’ÉMA Technologie.

Pour le président d’ÉMA Technologie, Éric Douville,  qui faisait conjointement la démonstration de ce navigateur à la fine pointe de la technologie avec son nouvel associé Alain Guitard, « il s’agit d’un outil innovateur qui va faciliter le travail des représentants parce que l’expertise en assurance-salaire n’est pas grande. C’est le fureteur qui devient indispensable pour aller chercher la précieuse information. Au bout du compte, c’est le client qui va être mieux servi dans des délais plus courts. »

Profil des utilisateurs de RAR

Énumérant les utilisateurs ciblés par RAR, M.Douville a cité, entre autres, « tous les conseillers en sécurité financière, tous les directeurs adjoints des centres financiers, tous les directeurs de services financiers, propriétaires ou directeurs d’agences, toutes les compagnies d’assurances dans leurs départements respectifs, dans l’actuariat pour la vigie de marché. Bref, RAR va leur simplifier la vie. »

Fort de sa longue expertise dans le milieu de l’assurance et témoin du casse-tête quotidien des courtiers en assurances, Eric Douville, qui est le directeur du centre financier multiethnique SFL Montréal-Centre, s’est joint à Alain Guitard, un expert en informatique, lui aussi, témoin des difficultés exprimées par bon nombre de ses clients en ce sens via sa compagnie SDP (Services de développements professionnels Inc.), pour lancer ÉMA Technologie.

Feedback positif instantané

Présents lors du pré-lancement de RAR, plusieurs potentiels clients de la nouvelle entreprise ÉMA Technologie, dont des responsables de compagnies d’assurances ou courtiers d’assurances, ont, en entrevue à l’Agence de presse Médiamosaïque, unanimement salué l’arrivée de ce nouveau logiciel.

« Cela va faciliter le travail de base du représentant qui est de connaître son client le mieux possible.  La capacité d’intégration de cet outil fait toute la différence. Oui, je pense que c’est une excellente nouvelle pour la plupart des gens qui travaillent dans le domaine du courtage d’assurances. Il y a des choses semblables qui existent en assurance-vie, mais pas en assurance-salaire », a réagi le consultant principal-Assurances chez Standard Life, Marc Décary.

Même lecture de la part de Pablo Carrera qui est plutôt dans les investissements. « C’est un outil qui va permettre de sauver du temps et le temps c’est de l’argent. Dans la présentation, j’ai pu comprendre qu’il y a un avantage certain pour le conseiller en assurances qui va pouvoir capter une seule fois les données et les utiliser dans plusieurs applications, que ce soit du côté de l’assurance ou du côté des placements », a fait remarquer M.Carrera.

Le V-P régional Ventes et recrutement chez SFL Partenaire de Desjardins Sécurité Financière, Michael Rogers, lui aussi, n’est pas en reste. M.Rogers y voit « un outil assez convivial qui touche différentes sphères du domaine financier (assurance-vie, placement, assurance-salaire), surtout dans le secteur de l’assurance-salaire où les classes occupationnelles sont différentes d’un assureur à l’autre. Pour l’assuré ça changera pas grand-chose, mais c’est surtout le conseiller en sécurité financière ou en assurance-salaire qui va, en un clic, avoir accès aux bases de données de tous les assureurs ».

À noter que, plus de 11 (onze) mois de travail ont été nécessaires pour la conception et la programmation de ce logiciel. Près d’une dizaine de personnes y ont mis leur expertise à contribution, a informé le V-P d’ÉMA Technologie, Alain Guitard. Par ailleurs, la mise en opération officielle du navigateur est prévue pour printemps 2012, a annoncé le président du groupe Éric Douville.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut, les deux dirigeants d’ÉMA Technologie, Éric Douville et Alain Guitard, procédaient à la présentation du logiciel RAR le 23 septembre à Boucherville en présence de plusieurs opérateurs du monde des assurances. En bas, quelques-uns d’entre eux posent avec les deux détenteurs du concept )