Ramener Pierre Bourque pour déloger Gérald Tremblay?

569

Pour déloger Gérald Tremblay, «Vision Montréal» a, semble-t-il, fait le mauvais choix. Il fallait ramener Pierre Bourque en lieu et place de Louise Harel, a commenté le magazine en ligne québécois «LeStudio1.com».

Le blogueur Bernard Bujold, dans l’éditorial de sa dernière parution reçue par courriel à l’Agence de presse «Média Mosaïque», croit que l’ex-maire Bourque pourrait reconquérir son fauteuil après avoir été battu à deux reprises par Gérald Tremblay.

 À défaut de Pierre Bourque, il pense aussi à Jacques Duchesnau. Sauf que,  «Jacques Ducheneau ne veut absolument rien savoir de ce poste et Pierre Bourque est à la retraite et heureux de l’être. D’autres comme Normand Legault sont fatigués de se battre pour convaincre tandis que d’ex-politiciennes comme Liza Frulla préfèrent leur nouveau rôle de vedette à la télé», a-t-il fait remarquer.

À son avis, la tâche ne sera pas aussi facile pour l’ex-députée péquiste d’Hochelaga Maisonneuve, Louise Harel. Car, à titre d’ex-ministre ayant «piloté le dossier des fusions municipales, son passé risque de la rattraper et de lui nuire», croit M.Bujold.

 «Le candidat Benoit Labonté aurait pu provoquer un débat coloré mais il a eu peur de ne pas gagner et il a cédé sa place», a regretté le blogueur qui croit que le poste de maire de Montréal demeure «très convoité», même s’il «n’a plus le prestige qu’il a déjà eu à l’époque de Jean Drapeau».

Régis Labeaume: le Barack Obama du Québec?

Enfin, s’il y a un politicien québécois qui aurait un leadership comparable à celui du président américain Barack Obama, le blogueur n’y voit nul autre que l’actuel maire de la ville de Québec, Régis Labeaume.

«On croyait que personne ne pourrait remplacer la (feue) mairesse Andrée Boucher et voilà qu’un illustre inconnu, le maire Régis Labeaume, est devenu le maire vedette non seulement pour le Québec mais pour le Canada tout entier et même en France», a estimé Bernard Bujold du magazine «LeStudio1.com».

 

MEDIAMOSAIQUE.COM- Articles reliés

Harel maire? Tremblay craint des turbulences et propose la stabilité 

Montréal-Nord: pour gagner Gérald Tremblay joue la carte de la diversité 

Haïti s’invite dans les élections municipales montréalaises 

Franz Benjamin, le poulain de Gérald Tremblay dans St-Michel 

«Mouvement lavallois» sonne la fin du monopartisme à Laval 

Est-ce le début d’un momentum pro Labonté?

La réélection de Tremblay est-elle compromise?

 

(Photo) Le Studio.com