Rabia Chaouchi: la grande communicatrice « qui met la table »

164

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – On retrouve en elle, en termes de formation et de vécu,  l’empreinte de trois continents (Afrique-Europe-Amérique) mais le hasard a voulu que ce soit le Québec qui profite de l’expertise et des acquis multiples qu’on retrouve dans la seule et même personne qu’est devenue Rabia Chaouchi.

À la Ville de Montréal où elle œuvre à titre de conseillère puis chef d’équipe en développement communautaire et relations interculturelles depuis 2003, Rabia épate son entourage au point où ses collègues la surnomment « la championne de l’intégration ». Une reconnaissance de ses pairs qui la réconforte hors du terrain médiatique où elle a connu également du succès en Europe, au Canada et dans le monde arabe.

Elle a travaillé notamment à Radio Soleil Radio de Paris et à Radio France Internationale (RFI). Un exercice qu’elle a poursuivi à titre de correspondante après son installation au Québec pour le compte de plusieurs médias internationaux, sans compter la « Caravane du Maghreb’, un magazine télévisé qu’elle coanimait à CH Montréal entre 2003 à 2009 par le biais duquel elle faisait découvrir les communautés arabes et surtout maghrébines dans leurs interactions avec la société d’accueil.

Cette grande communicatrice qui se considère toujours, a-t-elle dit, comme « celui qui « met la table » pour permettre à chaque personne, indépendamment, de ses origines et de sa condition sociale, d’exprimer son plein potentiel », croit que son entrée au club sélect du TOP 20 de la Diversité l’oblige, a-t-elle précisé, « à être encore plus exigeante envers moi-même pour être à la hauteur de l’honneur qui m’est fait ».
(VIDÉO) Cliquez en-dessous!

3 QUESTIONS à la Lauréate Rabia CHAOUCHI

1-Vos réactions à chaud par rapport à une telle nomination au Grade de Personnalité de l’Année 2015?

* Rabia CHAOUCHI : Fière mais surprise également, parce que mon engagement est le prolongement normal de ma personnalité, donc naturel et, en toute modestie, je ne m’attendais pas à être nominée pour ce que je suis.
Cela me pousse à être encore plus exigeante envers moi-même pour être à la hauteur de l’honneur qui m’est fait. J’espère, et j’ai la ferme volonté, d’en être digne.

2-Comment vous décririez l’impact de vos actions sur l’ensemble de la société québécoise et canadienne ?

* Rabia CHAOUCHI : Pour être tout à fait franche, je ne pense pas, ou rarement, à l’impact; je m’efforce, et c’est une préoccupation de tous les instants, de maintenir, et d’inscrire dans la durée, mon niveau d’engagement et ma contribution, aussi infimes soient-ils.

Mes actions sont toujours dictées par le souci de contribuer à l’effort collectif; celui qui « met la table » pour permettre à chaque personne, indépendamment, de ses origines et de sa condition sociale, d’exprimer son plein potentiel.

Je dois admettre cependant que des enjeux qui touchent à la parité, à la qualité de vie et au  développement humain, dans toutes ses composantes, me tiennent  particulièrement  à cœur. Il est donc normal que je me sente particulièrement interpellée par les jeunes, les femmes, les personnes issues de l’immigration, les aînés et les personnes à mobilité réduite.

3- Votre regard sur la diversité et son importance pour la société québécoise et canadienne ?

* Rabia CHAOUCHI : Aujourd’hui, il semble évident, même si ce n’est pas toujours reconnu, que la diversité représente un facteur de progrès dans les sociétés modernes. Celles qui, en ce 21e siècle connaîtront du succès, seront celles qui auront misé, pour leur développement, sur l’intelligence collective, et la valorisation du potentiel humain dans toute sa diversité.

Autour du 4e TOP 20 de la Diversité: