Québec/Immigration italienne: portrait contrasté d’hier à aujourd’hui

738

MONTRÉAL – Les Italiens d’Italie n’émigrent plus vers le Canada depuis plusieurs dizaines d’années, a laissé entendre un des porte-parole de la communauté, comparativement aux Français de France qui, aujourd’hui encore, continuent de s’installer dans la Belle Province.

Si numériquement, elle forme l’une des plus fortes minorités de la Diversité à Montréal plus précisément, la taille de ce segment de la population montréalaise a augmenté, non pas en fonction des nouveaux arrivants qui proviennent régulièrement de l’Italie, mais à partir du groupe qui a émigré vers la fin du dix-neuvième (19e) et au début du vingtième (20e) siècles.

 

Fin de la vague: pourquoi?

«Quand on parle de qualité ou de standard de vie, l’Italie devient une société complètement avancée et c’est pour ça qu’il n’y a pratiquement plus d’Italiens qui viennent s’installer ici», contrairement aux années antérieures où les ressortissants italiens fuyaient la pauvreté dans leur pays d’origine, a expliqué le président du Congrès national des Italo-Canadiens, Anthony Sciascia.

À son avis, l’Italie s’est nettement métamorphosée au point où « bon nombre de d’immigrants originaires du Moyen Orient, de l’Afrique du Nord sont nombreux aujourd’hui à cogner à nos portes. Le nombre de nouveaux arrivants en Italie se chiffre actuellement à plus de 4 millions », a énuméré Sciascia lors d’une entrevue que lui a accordée l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Une présence à l’échelle nationale

Au début, les Italiens se sont installés au Québec en raison de l’empreinte prédominante du catholicisme dans ladite province. Plus tard, ils se sont établis majoritairement en Ontario, dans la région de Toronto. On les retrouve également à Ottawa, à Niagara Falls, à Hamilton, à Windsor, à Vancouver et dans plusieurs autres villes du pays.

Certaines statistiques évaluent à environ 1 million 500 000 le nombre de Canadiens d’origine italienne. Dans la Belle Province, plus particulièrement à Montréal, la présence italienne est hyper visible dans des endroits comme Saint-Léonard et dans «La Petite Italie».

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com  (Des leaders de la communauté italienne, entre autres, les députés Filomena Rotiroti et Toni Tomassi, le président du Congrès national des Italo-Canadiens, Anthony Sciascia)