Québec: «Urgence démocratique» pour un scrutin proportionnel

567

Une campagne intitulée «Urgence démocratique» vient d’être lancée au Québec par le Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN). L’initiative vise à mettre la pression sur les autorités afin que celles-ci adoptent enfin «un mode de scrutin à finalité proportionnelle».

Dans un message adressé aux députés siégeant à l’Assemblée nationale du Québec reçu par courriel à la rédaction de l’Agence de presse «Média Mosaïque», la présidente du MDN, Mercedez Roberge, presse ces derniers de débattre du projet de réforme du scrutin avant la fin du mois de juin 2010.

Une promesse toujours non tenue

«Il y a déjà 26 ans, une commission a fait le tour du Québec, entendu des centaines de personnes et conclu dans un rapport qu’un mode de scrutin à finalité proportionnelle devait être adopté au Québec. Depuis 1983, 2 autres exercices similaires ont eu lieu, en 2002, et en 2005», a rappelé Mme Roberge à l’attention des parlementaires.

Elle poursuit en informant que «dans les 26 dernières années, près de 800 mémoires ont été déposés sur la réforme du mode de scrutin, analysant notre mode actuel et différentes propositions de modes alternatifs. À ceci s’ajoute des milliers d’interventions aux commissions ou en ligne, des dizaines d’ouvrages spécialisés et de rapports officiels, deux avant-projets de loi, sans compter les dizaines de milliers de signatures de pétitions.»

Appel du MDN aux citoyens

Invitant parallèlement les citoyens à pressurer ces derniers, Mme Roberge explique que «la campagne Urgence démocratique se compose d’une dizaine de messages qui seront envoyés par courriel, à des moments clés, marquant l’urgence et le compte à rebours».

«Participez au compte à rebours en transférant ce courriel à vos députées et députés ainsi qu’à vos médias et transférez-le aux gens et aux organisations de votre entourage en les encourageant à faire de même», leur a suggéré la présidente du MDN.

Selon elle, «il y a une urgence démocratique au Québec et le compte à rebours vers un nouveau mode de scrutin est commencé. Le temps n’est plus à la réflexion mais à l’action. Si le délai de juin 2010 n’est pas respecté, nous conclurons que les parlementaires ne respectent pas leurs promesses ni ne respectent la population québécoise.»

La No un du Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN), Mercedez Roberge, précise enfin qu’«en plus de participer aux transferts des messages, il est possible de donner son appui individuellement ou de l’appuyer comme organisation ou comme personnalité publique.»

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Google (En haut, la présidente du Mouvement pour une démocratie nouvelle, Mercedez Roberge. En bas, Mme Roberge et son staff rapproché du MDN)