Pour mieux connaître les ressources culturelles des communautés latino-américaines (GUIDE)

498

Un nouvel outil «de référence», dit-on,  pour les diffuseurs artistiques souhaitant rejoindre les communautés ethniques vient d’être publié à Montréal. Le crédit d’une telle initiative revient à Diversité artistique Montréal (DAM).

En effet, le lancement du «Guide des publics 2009: Répertoire des ressources culturelles des communautés latino-américaines hispanophones de Montréal» a eu lieu officiellement le 9 décembre dernier dans la métropole québécoise.

Quid de ce guide?

«Il s’agit d’un outil Web interactif ayant comme but de faciliter le contact avec les différentes communautés culturelles de Montréal», lit-on dans un document reçu à l’Agence de presse «Média Mosaïque». Pour lancer ce «guide des publics», les initiateurs ont débuté avec un zoom sur les communautés hispanophones.

On apprend que deux autres communautés culturelles, non spécifiées dans le communiqué acheminé à notre rédaction, feront l’objet du prochain «Guide des publics» qui doit paraître bien évidemment au cours de l’année 2010.

Ce nouvel outil de DAM, qui peut facilement être consulté via www.diversiteartistique.org, fournit «le rapport du Guide dans sa version complète». On se propose également d’esquisser «une courte étude sociologique des communautés étudiées», a-t-on précisé.

«Une section ressources répertoire de tous les points, personnes, organismes étant des portes d’accès à la communauté hispanophone de Montréal» figure dans ce guide pour lequel DAM a reçu le financement de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications et de la Condition féminine, via  l’«Entente sur le développement culturel de Montréal».

Réaction dans la communauté

«Ce projet n’est pas une révolution, a commenté Mario Cortavitarte, du journal «Directorio Comercial Latino de Montreal» en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».  En compagnie de Juan Carlos Vasquez de Velasco et de Carlos Pajares, M.Cortavitarte avait pris l’initiative de mettre sur pied en 2008, «Paginas amarillas latinas de Montreal».

«C’est triste de voir comment les gens qui peuvent se procurer toutes les subventions prendre des initiatives en ignorant complètement le travail qui a été déjà fait. On n’a jamais été approché par l’organisme en question alors que nous détenons une expertise reconnue dans notre milieu», a réagi le responsable des Pages jaunes regroupant les ressources de la communauté latino-américaine.

«Paginas  amarillas latinas de Montreal», dont la troisième édition sera publiée en 2010, dispose également de son propre site Web. Sur  www.amarillaslatinas.ca, «les institutions québécoises peuvent repérer les coordonnées  de toutes les personnes et institutions dignes de mention dans la communauté latino-américaine de Montréal», a assuré Mario Cortavitarte à nos micros.  

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Dir Com (Des artistes et membres de la communauté latino-américaine de Montréal lors d’une fête populaire dans la métropole québécoise)