Percée du «Festival Accès Asie» chez les Francophones (ENTREVUE)

578

MONTRÉAL – Créé dans le but express de faire rayonner l’art et la culture asiatiques au Québec, le «Festival Accès Asie», par la voix de ses organisateurs, se félicite d’avoir effectué cette année une très belle percée chez les Québécois francophones.

Le coup fumant a été le choix de la thématique sous laquelle devait se dérouler la version 2009 du Festival. En fait, celle-ci mettait, l’accent sur la province tibétaine. Le Tibet, comme on le sait, n’est pas sans attrait auprès des Québecois qui demeurent, eux aussi, ambivalents vis-à-vis de la séparation ou de leur désir de rester dans la fédération canadienne.

En effet, l’intérêt pour le Tibet a été sans commune mesure, a témoigné la fondatrice et directrice artistique du «Festival Accès Asie», Janet Lumb, dans une entrevue-bilan accordée à l’Agence de presse Médiamosaïque.

Mieux par rapport aux années antérieures

Si elle admet que «c’était mieux financièrement» pour l’organisation et la réalisation de cette nouvelle édition du Festival, cependant,  «nous sommes encore loin d’une réelle croissance», a-t-elle analysé.

«C’est encore fragmentaire», a-t-elle expliqué sans toutefois donner de chiffres. Toutefois, en termes de visibilité et d’impact sur la communauté asiatique en général et sur la société d’accueil, le Festival gagne de plus en plus en popularité, a considéré Mme Lumb.

Un nombre plus important de stagiaires nous a énormément facilité la tâche cette année au niveau des ressources humaines, mais la contribution financière allouée au Festival n’est pas encore au niveau souhaité, a-t-elle déploré.

Côté artistique

Côté spectacles, la satisfaction est à son comble pour cette année, si l’on en croit la directrice artistique et fondatrice du Festival. Elle a surtout mentionné le spectacle qui s’est déroulé dans un resto tibétain de Montréal.

Une rencontre au cours de laquelle bon nombre de gens ont, non seulement apprécié le menu de la soirée, mais aussi goûté aux délices de la bouffe tibétaine préparée par la chef Lhamo du Restaurant «Tibetan Om».

Janet Lumb a également évoqué le show multidisciplinaire mené d’une main de maître par le Dr. Mohan Agashe au Gésu-Centre de créativité. Ce spectacle dédié à la communauté indienne au cours duquel l’artiste médecin s’est excellé, est vraiment digne de mention, a-t-elle précisé.